Voitures de société : se saisir de l’étude du Bureau du plan pour améliorer la mobilité et la qualité de vie !

Posté le 24 Février 2016 dans Les Communiqués , National


Le Bureau fédéral du Plan a sorti, ce jour, une étude qui analyse l’impact de la voiture de société sur les comportements. Les conclusions interpellantes de cette étude démontrent qu’une réforme est nécessaire.


Selon le Bureau du Plan, la détention d’une voiture de société pousse les gens à l’utiliser quasi exclusivement, plus fréquemment et pour de plus longs trajets avec toutes les conséquences négatives en termes économiques, environnementaux et de mobilité que cela implique.

Le cdH, par les voix de Benoît Lutgen et Catherine Fonck, demande une nouvelle fois qu’un vrai débat ait lieu sur le sujet. En effet, la voiture de société est une politique salariale absurde puisque les travailleurs qui y ont droit et qui ne souhaiteraient pas en faire usage peuvent subir une perte salariale. Dès lors, ils en font usage même s’ils n’en ont pas besoin. Ce qui revient à un système où l’Etat et l’employeur paient pour augmenter les bouchons…

Catherine Fonck et Benoît Lutgen plaident pour sortir du sempiternel « stop ou encore » et proposent de maintenir intégralement l’avantage fiscal liés aux voitures de société mais en élargissant la palette des possibilités sous la forme d’une carte « Road-Shift ».

Les employeurs pourraient ainsi proposer une enveloppe au sein de laquelle les travailleurs choisiraient les options qu’ils désirent que ce soit en termes de mobilité (voiture, transports en commun, vélo, covoiturage) mais aussi en termes de qualité de vie (aide au logement pour, par exemple, se rapprocher de son lieu de travail, titres-services ou encore soutien au télétravail).

Cette carte « Road-Shift » pourrait donc être utilisée par les travailleurs en fonction de leurs besoins propres et selon le montant de l’enveloppe.

Par ailleurs, le cdH veut un système de règles fiscales et parafiscales clair et simple pour les entreprises et les citoyens, en évitant toute complexité administrative.

Le cdH est prêt à collaborer activement avec le gouvernement afin de faire avancer rapidement ce dossier.