WALLONIE PICARDE Feu vert pour la nouvelle zone d’activités économiques Tournai Ouest III !

Posté le 10 Juin 2016 dans Les Communiqués , Région Wallonne


Maxime PREVOT, Ministre wallon des Zones d’activités économiques, vient d’approuver la demande de reconnaissance économique et d’expropriation introduite par l’Agence intercommunale de développement (IDETA) en vue de la création du parc d’activités économiques de Tournai Ouest III.


Inscrit au plan de secteur en 2004 en zones d’activité économique mixte et industrielle, le parc projeté s’étend sur près de 110 hectares au nord-ouest de l’échangeur de Marquain qui relie l’E42 et l’A17 et en extension des parcs d’activités économiques de Tournai Ouest existants.

Déjà retenu dans le cadre du Plan Prioritaire décidé par le GW en 2002, le projet répond à une demande pressante qui se fait ressentir, depuis de nombreuses années, dans la région du Tournaisis. La Conférence permanente de développement territorial (CPDT) a estimé, sur ce territoire, les besoins en terrains équipés à destination des entreprises à 161 hectares d’ici 2018. Par ailleurs, le pôle de Tournai Ouest se révèle aujourd’hui totalement saturé : plus aucune parcelle n’est disponible pour les investisseurs.

La demande de reconnaissance économique approuvée par le Ministre Maxime PREVOT porte sur la mise en œuvre de la partie nord de la zone d’activités économiques (76 hectares) et comprend les aménagements liés à l’accessibilité, l’intégration paysagère et la gestion des eaux. L’IDETA étant déjà propriétaire d’une grande partie des terrains, cette première phase de développement pourra rapidement être mise en œuvre pour y accueillir les entreprises.

Concrètement, le plan général d’aménagement de la première phase prévoit :

  • une offre diversifiée de terrains à destination des entreprises,
  • un réseau de circulation interne sécurisé pour tous les usagers, en ce compris les modes doux grâce à un cheminement cyclo-piéton le long des voiries internes,
  • tous les équipements nécessaires à l’expansion des entreprises : eau, gaz, électricité, égouttage séparatif et fibres optiques,
  • ainsi qu’une zone d’isolement de 9,5 hectares vis-à-vis des habitations du village de Blandain et du hameau du Touquet.

L’accès au parc se fera au moyen d’un nouveau giratoire et d’une nouvelle voirie à créer depuis le croisement de la RN7 et de l’E42 (sortie 35). Ces travaux d’accessibilité débuteront en août 2016 pour une durée de 8 mois, sous réserve des conditions météorologiques.

Au total, les travaux d’aménagement de la première phase sont estimés à 12,5 millions €. Ceux-ci seront financés en grande partie par la Wallonie au moyen des budgets FEDER (2,1 millions €) et SOWAFINAL (9,3 millions €), dans le cadre de la politique de développement économique menée par le Ministre Maxime PREVOT.

Au vu de sa localisation stratégique, le nouveau parc d’activités économiques est ainsi appelé à devenir un pôle de développement pour les entreprises du secteur transport et logistique. A terme, il permettra, selon les estimations de l’IDETA, de créer quelque 1.000 emplois directs et induira plus largement des retombées économiques et sociales positives pour l’ensemble du territoire tournaisien.

Parallèlement à l’aménagement du site, un projet d’implantation de 8 grandes éoliennes dans et à proximité de la nouvelle zone d’activités économiques est également mené par l’IDETA. Ce projet, dont le permis a été accordé en 2014, fait actuellement l’objet d’un recours devant le Conseil d’Etat.

Le Ministre Maxime PREVOT se réjouit de la création de nouveaux espaces destinés à l’accueil des entreprises dans un contexte de pénurie de terrains à vocation économique dans l’arrondissement de Tournai. Le Ministre souligne la qualité du projet faisant la part belle aux modes de transport alternatifs et à l’exploitation des sources d’énergie renouvelable. Celui-ci préfigure véritablement les « parcs d’activités économiques 4.0 » que le Ministre souhaite voir développer à l’échelle de la Wallonie et pour lesquels un avant-projet de décret vient d’être adopté par le Gouvernement wallon.