En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

10 jours de congé de deuil d’un enfant

POUR TOUS LES PARENTS - On avance enfin !

La perte d’un enfant est une épreuve indicible.

Même si le deuil ne se calcule pas en jours, une réglementation plus humaine des congés pour le décès d’un enfant s’impose comme une évidence pour le cdH. Le délai actuel de 3 jours est à peine suffisant pour organiser les funérailles et entreprendre les démarches administratives. Une plus juste reconnaissance à l’incapacité de travail, qui ne doit pas être assimilée à un problème de santé couvert par un certificat médical, traduirait le respect de la société pour les personnes accablées par la douleur et le chagrin causés par un tel drame.

Par conséquent, le parti humaniste propose d’allonger à 10 jours le congé de deuil d’un enfant.

Afin que tous les parents soient concernés, quelle que soit leur situation professionnelle, le cdH a déposé cette mesure à tous les niveaux de pouvoir.

Ce lundi 8 février 2021, c’est en Wallonie que le 1er texte visant à soutenir cette mesure vient d’être approuvé. Défendu par la Députée Mathilde Vandorpe, il a largement été soutenu par l’ensemble de la majorité. La Députée poursuivra directement son action au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en Commission de l’Education le 10 mars prochain.

Pour la Région bruxelloise, c’est la Députée Céline Fremault qui a déposé des propositions de résolution le 19 mai 2019 pour défendre ce droit.

Au Parlement fédéral, Catherine Fonck, députée fédérale, à l’initiative de la proposition à la Chambre en 2019 remettra le dossier sur la table du Parlement afin de dégager un consensus le plus large possible. Sa proposition vise à élargir le congé de deuil non seulement en cas de décès d’un enfant mais également d’un conjoint, d’une mère ou d’un père.