En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

113 millions € investis en faveur des « autoroutes cyclables »

Jeudi dernier, le Gouvernement wallon, à l’initiative du Ministre de la Mobilité et de la Transition écologique, a adopté le Plan RAVeL 2019-2024. « Grâce à ce texte,  notre région s’offre une vision forte et les moyens de développer son réseau autonome des voies lentes afin d’en faire la véritable colonne vertébrale des déplacements doux et actifs en Wallonie » , souligne Carlo DI ANTONIO 

113 millions seront investis à l’horizon 2024 afin de permettre à la Wallonie d’accroître la part modale de la mobilité alternative

La liste, à découvrir ici, reprend les nombreux tronçons qui seront réalisés, dans les prochaines années, afin de développer, moderniser et entretenir le réseau actuel. 

113 millions seront investis à l’horizon 2024 afin de permettre à la Wallonie d’accroître la part modale de la mobilité alternative (objectif 5% des déplacements en 2030, contre 1% actuellement).

La priorité sera mise sur l’aménagement des chainons permettant d’accéder aux gares et pôles multimodaux. Dans les principales agglomérations (Liège, Charleroi, Namur et Mons-Borinage), le concept des « autoroutes cyclables » sera mis en œuvre afin de créer de véritables corridors vélo, sécurisés et éclairés, d’accès vers les centres multimodaux de ces agglomérations.

« Si le RAVeL est très fréquenté pour les loisirs, il peut également être un moyen efficace et rapide pour se rendre en ville, dans un village voisin, dans les commerces locaux, au travail, à l’école ou pour rejoindre une gare afin de continuer son trajet en train ou en bus, précise Carlo DI ANTONIO. Le RAVeL offre une véritable solution de mobilité au quotidien. »

Le réseau existant sera lui entretenu et amélioré afin de permettre la cohabitation des usagers, suite notamment au développement croisant du vélo à assistance électrique. En milieux rural, des pré-RAVeL seront aménagés afin de rencontrer tant les besoins de mobilité et que de développement du vélo tourisme.

PLUS DE MOYENS POUR PLUS D’AMBITIONS

Au niveau du RAVeL établi sur les anciennes lignes de chemins de fer,  les crédits actuels sont de 5,5 millions d’euros/an. A travers l’adoption du plan RAVeL 2019-2024, une enveloppe de 50 millions supplémentaires sur 6 ans sera, dans le cadre du Plan Wallon d’Investissement, consacrée à ces RAVeL routiers. Pour ce qui est du RAVeL établi le long des canaux et rivières les crédits actuels sont de 2,5 millions d’euros/an. Une enveloppe de 15 millions supplémentaires sur 6 ans (2019-2024) leur est consacrée dans le cadre du PWI.

Au total, les crédits classiques et des crédits proposés au Plan Wallon d’Investissement, tant routiers qu’hydrauliques, permettent donc de porter ainsi à 113 millions d’euros les investissements RAVeL d’ici 2024.

1627 KM DE RAVEL EN WALLONIE

En 5 ans, plus de 300 km de RAVeL ont pu être aménagés portant, à ce jour, l’étendue du réseau à plus de 1620 km (soit près du double que le réseau autoroutier wallon qui est de 874 km). Dont : 

  • 708 km de RAVeL sur les anciennes voies ferrées ;
  • 667 km de RAVeL le long des voies hydrauliques ;
  • 252 km de Pré-RAVeL et chemins de liaison sur voiries communales.
PLAN MOBILITE ET INFRASTRUCTURES 2019-2024 

Pour rappel, le Plan Mobilité et Infrastructures 2019-2024 adopté en avril dernier fera également la part belle aux aménagements dédiés aux modes actifs. Dans ce cadre, ces derniers ont été placés aux centres des préoccupations. Chaque projet routier doit dorénavant être analysé sous l’angle de la mobilité active afin de systématiquement prendre en compte la mise en en place de dispositifs voués aux cyclistes et piétons (sauf en cas d’impossibilité objective motivée, conformément à la circulaire ministérielle du 7 mars 2019). Grâce au Plan Mobilité et Infrastructures 2019-2024 plus de 800 km de pistes cyclables supplémentaires seront ainsi réalisés à l’horizon 2024.