En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Coiffeurs, esthéticiennes... STOP aux incohérences : leur situation est devenue intenable !

Le cdH réclame des solutions urgentes !

Pour René Collin, « la priorité est et doit clairement rester à la santé et à l’efficience des mesures sanitaires mais on peut légitiment s’interroger sur la pertinence et l’adéquation de certaines d'entre elles ! »

Le Député humaniste pointe de nombreuses incohérences :

  • entre les métiers de contact : coiffeurs et esthéticiennes sont interdits de pratique, en salon ou à domicile, tandis que par exemple les kinés (et heureusement !) peuvent travailler, tant à domicile qu’en cabinet.
  • pour un même corps de métier : des esthéticiennes ou des coiffeuses, interdites de pratique, sont en revanche autorisées à poursuivre leurs activités de formation pratique en présence de groupes d’apprenantes, dans le cadre de l’IFAPME.
  • les frontières sont ouvertes donc les Belges sont nombreux à recourir aux services de coiffeurs et esthéticiennes au Grand-Duché ou en France.
  • citoyens et professionnels entendent que les mesures actuelles d’interdiction sont vilipendées par certains responsables politiques, eux-mêmes membres d’un des gouvernements qui ont, à travers le Comité de concertation, décidé des prolongations indéterminées de ces mêmes mesures.

Pour Rene Collin, il n’y a aucune logique. « Il est urgent qu’on apporte enfin à ces métiers en souffrance les réponses et les aides qu’ils méritent ! »

En savoir plus ? Cliquez ici