En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Décès de l’ancien Ministre Jean-Pierre Grafé

C’est avec une immense tristesse que le cdH a appris le décès de l’ancien Ministre Jean-Pierre Grafé.

« Jean-Pierre – tout le monde l’appelait Jean-Pierre - , était un homme d’une intelligence remarquable, pointu dans ses analyses, et doté d’une vraie vision pour le développement de la Wallonie,  pour laquelle il a d’ailleurs été un formidable bâtisseur », rappelle Maxime Prévot, faisant référence notamment à son engagement sans faille pour le développement des réseaux routiers, ferroviaires et aéroportuaires. Jean-Pierre Grafé était reconnu au-delà de nos frontières sur ces questions et s’est engagé jusqu’au bout à défendre ces dossiers à large portée sociale et économique.  « Il a poussé son engagement bien au-delà de ses mandats et sa pugnacité, ses valeurs, doivent être saluées. Aujourd’hui, c’est un Homme d’Etat qui s’en va ».

« Tout au long de sa vie, il s’est battu pour sa famille politique, pour le redéploiement de la Wallonie mais aussi pour cette région liégeoise à laquelle il a tellement donné, et qui lui doit tant », rappelle avec émotion Alda Greoli. « Il l’a toujours fait avec cette gentillesse et cette simplicité qui sont la marque des grands hommes, ceux qui savent placer les intérêts communs au-dessus de toute autre préoccupation ».

Tous ceux qui l’ont connu soulignent également sa bonhomie, son sens de l’humour hors norme, ainsi que la convivialité dont il ne se départissait jamais. « Jean-Pierre était une figure légendaire à Liège – et dans le Carré, où il avait d’ailleurs rencontré Brel, dont il fut l’avocat. Il aimait sa Ville, sa « Liège-Métropole », rappelle Vanessa  Matz.  « Il était populaire, dans tous les milieux. Toujours accessible et disponible, ce que résumait bien son slogan «Toujours là quand il faut ». Un homme politique qui avait tutoyé les sommets de l’Etat  (il fut un Ministre des Travaux Publics remarquable) mais qui menait avec un réel attachement une action politique de proximité », souligne Benoit Drèze.

Élu au conseil communal de Liège dès 1958, à 26 ans, Jean-Pierre y siégera jusqu’aux élections communales de 2012. Aux élections de 2014, Jean-Pierre a accepté avec une motivation intacte de figurer sur la liste du CDH à l’Europe à la dernière suppléance. Avec 18.503 voix, il y fit le meilleur score parmi les suppléants ! Il continuait à assumer différents engagements, notamment à Ethias et à l’Aéroport de Liège et avait été fait citoyen d’honneur de sa ville tant aimée.