En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

La TVA à 6% sur l’électricité ?

  • Pour les Humanistes, avoir accès à l’électricité, et de manière plus générale à l’énergie (chauffage…), à un coût abordable est la réponse à un besoin devenu primaire,  basique, essentiel, dans notre société. L’électricité est clairement un bien de première nécessité. 
  • Nous sommes donc  résolument POUR une énergie à un coût abordable, avec bien entendu une attention pour les personnes précarisées, mais aussi pour les revenus moyens. Aujourd’hui, le prix de l’énergie pèse trop lourdement sur les factures des ménages, des familles (avec le risque de pièges à l’emploi si la distinction entre ménages précarisés et autres ménages est trop importantes : si on met en place des mesures soutenant les ménages précarisés – du type chèque énergie, comme proposé par certaines formations – on risque de rendre le fait de travailler moins attractif dans certains cas).
  • Nous sommes donc « POUR » une diminution de la TVA à 6%. Mais avec un point d’attention : cette diminution pourrait avoir un effet boomerang en ne permettant pas que les salaires soient indexés – et donc augmentés. Le cdH veut une diminution de la TVA mais avec la garantie que cet effet positif ne sera pas contrecarré par un retard dans le saut d’index. C’est tout à fait possible d’y arriver et nous défendons ce « double effet positif ».
  • En outre, cette mesure est un ballon d’oxygène rapide. Mais il faut agir sur les causes les plus profondes : notamment, l’explosion des factures liées à l’utilisation de chauffage électrique, pour pallier au fait d’habiter dans des maisons mal isolées. Ce sont surtout les familles les moins aisées qui sont les plus concernés par cette problématique (un comble : peu d’argent pour le loyer… entraîne de payer beaucoup de factures !), qui touche parfois à la salubrité des bâtiments, et entraîne de nombreux problèmes de santé. Les Humanistes se battent donc pour obtenir un grand plan de soutien à l’isolation des maisons , qui soit un plan d’investissement et d’exonérations fiscales.
  • En travaillant sur ces deux axes, nous apportons une réponse aux urgences de « fin de mois » mais nous travaillons aussi à un avenir meilleur, avec un environnement quotidien amélioré, bon pour la santé de toutes les familles, et bon pour l’environnement. De plus, via ce « plan isolation », c’est la possibilité de plusieurs milliers d’emploi dans le secteur du bâtiment.