En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Le cdH dépose deux propositions de décret pour forcer la sortie de Nethys du capital des Editions de l’Avenir

La situation des Editions de l’Avenir ne cesse de s’aggraver, mettant clairement et gravement en cause l’indépendance même de la rédaction. Le cdH exige que des gestes forts soient posés sans tarder. François DESQUESNES et Alda GREOLI, ses chefs de groupe au Parlement de Wallonie et au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, annoncent le dépôt de deux propositions de décret. Elles visent à obliger Nethys à céder ses participations dans des groupes de médias avant le 31 décembre prochain, à défaut de quoi elles seront d’office confiées à la SOGEPA.

Alda GREOLI et François DESQUESNES ont pris connaissance avec consternation du nouveau conflit social en cours aux Éditions de l’Avenir. Aux yeux des chefs de groupe cdH au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et au Parlement wallon, cette nouvelle tentative d’atteinte à l’indépendance même de la rédaction appelle une réponse forte du pouvoir politique.

Dans les deux parlements, ils annoncent le dépôt de propositions de décret. Elles s’inscrivent dans la foulée de la motion relative au « Plan de restructuration des Editions de l’Avenir » adoptée à l’unanimité par le Parlement wallon le 21 novembre 2018. Cette motion demandait expressément de mettre en oeuvre la sortie des Editions de l'Avenir de Publifin/Nethys, soit par une reprise de celles-ci par un autre groupe de presse, soit par un portage régional temporaire.

Aujourd'hui, ce texte n'a toujours pas été mis en oeuvre mais force est de constater que les éléments qui le fondaient se confirment hélas, avec des pressions sur la rédaction qui s'amplifient, singulièrement depuis une semaine.

Cette situation est intolérable et nécessite, pour le cdH, que des mesures législatives soient adoptées afin d'obliger le groupe Nethys à céder ses parts dans les Editions de l’Avenir. À cet effet, les parlementaires cdH déposeront, au Parlement de Wallonie et au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, deux propositions de décret visant à rendre impossible la participation directe ou indirecte de pouvoirs publics locaux (communes, provinces ou intercommunales) dans le capital de sociétés qui détiennent directement, ou par l'entremise de filiales ou de sous-filiales, des parts dans un groupe de médias. Une exception sera prévue pour les télévisions locales pour lesquelles le décret prévoit déjà des garde-fous visant à assurer l'indépendance rédactionnelle.

Les propositions de décret donneront un délai courant jusqu'au 31 décembre 2019 pour permettre aux communes et provinces ainsi qu’aux entités dont elles sont actionnaires de se conformer à cette nouvelle règle. A défaut de respecter cette échéance, la gestion des participations concernées seront d'office confiées à la SOGEPA, à charge pour elle de les valoriser au mieux, tout en assurant la pérennité des entreprises concernées.  

Le cdH invite les élus des autres partis politiques à cosigner ces deux propositions de décret dont l'objectif est de garantir au plus vite l'indépendance des médias, singulièrement celle des Editions de l'Avenir.

« Le nouveau conflit social en cours aux Editions de l’Avenir exige que l’ensemble des partis démocratiques agissent sans tarder et sans autre préoccupation que l’indépendance des rédactions concernées, une nécessité fondamentale en démocratie qu’il est de notre devoir de défendre », assènent François DESQUESNES et Alda GREOLI. « A travers ce conflit, c’est la liberté de la presse qui est en jeu, en Communauté française. Cela fait longtemps que nous tirons l’alarme dans ce dossier à tous les niveaux, en demandant des réponses fortes. Face à une direction de Nethys sourde à nos appels et qui continue ses provocations inacceptables qui vont en s’amplifiant, il est indispensable que l’ensemble du monde politique francophone s’unisse pour les apporter. »