En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Manque d’infirmiers dans les hôpitaux : le cdH continue de plaider pour un encadrement suffisant pour des soins de qualité

Les résultats de la nouvelle étude du KCE confirment ce qui est une évidence depuis longtemps. Les hôpitaux font face à un manque d’infirmiers. Chaque infirmier est responsable de 9,4 patients alors que la norme de sécurité devrait être de 8. Or, le risque de mortalité diminue lorsqu’il y a suffisamment d’infirmiers.

Pour améliorer la situation, le KCE propose d’engager 1629 équivalents temps-plein et appelle à investir des moyens supplémentaires.

La ministre de Block renvoie la responsabilité de la situation aux hôpitaux alors qu’ils sont déjà sous-financés. Pour Catherine Fonck, députée fédérale et cheffe de groupe cdH à la Chambre, la réaction de la ministre est inacceptable et tellement facile.

« Les infirmiers à l’hôpital mais aussi à domicile et en maisons de repos sont en nombre insuffisant et cela impacte directement la qualité des soins comme le montrent plusieurs études depuis plusieurs années. Leur nombre doit être augmenté. Cela nécessite d’abord l’augmentation du budget santé particulièrement mis à mal par le gouvernement Michel », ajoute la députée humaniste.

Pour le cdH, il est également primordial d’augmenter l’attractivité de leur métier. C’est d’autant plus important que les patients sont plus âgés, ont des pathologies plus lourdes et restent moins longtemps à l’hôpital. La pression sur les infirmiers et les soignants plus globalement ne fait donc qu’augmenter.

Depuis des années, le cdH plaide en ce sens mais ne voit rien venir. Il s’agit pourtant d’une question vitale pour les patients et pour la qualité des soins!

Maxime Prévot interpellera à nouveau la ministre De Block à ce sujet cet après-midi en séance plénière de la Chambre.