Véronique Salvi refus que Netflix croque toutes les productions cinématographiques de la Communauté française

Posté le 1 Octobre 2014 dans Les Communiqués , Fédé Wallonie-Bruxelles , Culture/Sport


Véronique Salvi, députée cdH au PFWB, s’inquiète de l’arrivée de la plateforme Netflix en Belgique. La députée cdH craint que ce géant américain, qui met en ligne à prix très modeste une panoplie de films et séries de tous horizons et aux succès commerciaux garantis, n’évince l’exception culturelle belge.


Face à ce « supermarché en ligne », comment garantir une place de choix pour nos productions sur cette plateforme et convaincre Netflix de contribuer au financement du cinéma belge ? Comment continuer à encourager nos opérateurs à soutenir les genres moins populaires comme les court-métrages, les documentaires, les premiers films… ?

Par ailleurs, Véronique Salvi craint que les télévisions locales et la RTBF, qui n’offrent pas encore de vidéos à la demande (VOD), souffrent de l’arrivée de Netflix en perdant une partie de leur audience face à cet ogre de l’offre numérique.

Elle souligne par ailleurs que, dans la Déclaration Politique Communautaire, le Gouvernement a exprimé son attachement à l’exception culturelle et aux principes repris dans la convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, en particulier à l’heure du numérique. Véronique Salvi insiste donc pour qu’une concertation avec les professionnels du cinéma  et de l’audiovisuel soit organisée.

En commission des médias, le Ministre Marcourt n’a pas répondu à l’ensemble des craintes exprimées par la Députée mais lui a tout de même certifié que la question « Netflix » était étudiée au niveau de la Communauté française, plus globalement au niveau européen…