Non à l’octroi du statut d’économie de marché à la Chine

Posté le 15 Février 2016 dans Les Communiqués , Europe


Claude Rolin, député européen, participe ce jour à la marche organisée par 30 secteurs industriels européens – dont le secteur sidérurgique – regroupés sous l’appellation AEGIS EUROPE en vue de demander instamment aux législateurs européens de ne pas accorder à la Chine le statut d’économie de marché.


Les dispositions contenues dans protocole d’adhésion de la Chine à l’OMC arriveront à expiration en décembre 2016. Ce qui jette le flou sur l’avenir des mesures antidumping qu’il sera possible d’imposer à Pékin.

Actuellement, les règles de l’Organisation mondiale du commerce permettent à l’Union européenne d’imposer des mesures antidumping sur les produits en provenance de pays tiers si une enquête démontre que lesdits produits font l’objet de prix dumping, causant préjudice à l’industrie européenne. La Chine est Membre de l’OMC depuis le 11 décembre 2001, mais les grandes puissances économiques comme les États Unis et l’Europe ne lui reconnaissent pas le statut d’économie de marché.

Claude Rolin craint qu’il devienne plus difficile d’imposer des droits de douane aux entreprises chinoises pour pratiques déloyales de dumping du prix des produits et le fait que la Commission européenne ait ouvert la porte à une éventuelle reconnaissance du statut d’économie de marché à la Chine est inquiétant. Pour rappel, ce pays est loin de respecter les 5 critères auquel est conditionné ce statut.

En l’absence de règles identiques pour les différents acteurs du marché, les conséquences d’une telle reconnaissance accentuerait la concurrence déloyale sur des secteurs déjà fragilisés en Europe, comme la sidérurgie, l’aluminium, le verre, la céramique, entre autres.

Les pertes en matières d’emplois et de Produit intérieur brut peuvent être conséquentes1 et déréguler la marché, alors qu’il est justement indispensable d’assurer la relance économique et de garantir que l’industrie européenne reste compétitive à l’échelle mondiale.

Dans la continuité de la proposition défendue par le cdH, Claude Rolin plaide pour l’instauration de mécanismes d’ajustement aux frontières, afin de rétablir une égalité dans les échanges et de mettre un terme aux pratiques de dumping de certains États.

La montée en puissance de nouveaux acteurs mondiaux, conjuguée à la crise économique, incite l’Europe à redéfinir au plus vite une stratégie industrielle intégrée, coordonnée et innovante. Près de 3 millions d’emplois industriels ont été supprimés entre 2008 et 2012 dans l’Union européenne. Alors que la Commission avait fixé un objectif de 20% du PIB provenant de l’industrie, il serait incompréhensible que l'Union européenne affaiblisse sa possibilité de redevenir compétitive ; condition indispensable pour garantir croissance et emplois à l’avenir.