Pour une gestion régionale des grands espaces verts bruxellois

Posté le 15 Février 2016 dans Les Communiqués , Région bruxelloise


La Ministre de l’Environnement, Céline Fremault rappelle, à l’occasion de la fermeture prolongée du Bois de la Cambre suite aux récentes intempéries, son souhait de rapatrier les grands parcs d’intérêt régional dans le giron de la Région bruxelloise dans un souci de mobilité, d’entretien optimal et de gestion de la biodiversité.


La Région bruxelloise gère actuellement 2 210 ha d’espaces verts, dont 1 685 ha de forêts, 125 ha de réserves naturelles et une centaine de parcs[1] pour une superficie de 400 ha. Ce ne sont pas moins de 400 employés de Bruxelles Environnement qui s’y attèlent au quotidien.

La tendance observée actuellement est une demande accrue des communes (Molenbeek, Anderlecht, Berchem St Agathe, Uccle, Watermael-Boitsfort, Woluwe St Lambert, …) de transférer la gestion de leurs grands parcs municipaux vers la Région, principalement pour des motifs budgétaires et de gestion.

En ce qui concerne plus particulièrement le Bois de la Cambre qui rappelons-le est de propriété régionale, Céline Fremault se pose la question de la capacité de la Ville de Bruxelles d’en supporter la gestion. Celle-ci est coûteuse et nécessite un effectif en personnel et experts important. Aujourd’hui, la Ville de Bruxelles a-t-elle les moyens de procéder à une analyse préventive des risques ? La fermeture prolongée du Bois de La Cambre jusqu’au lundi 15 février laisse perplexe, lorsque l’on constate que tous les autres parcs ainsi que la Forêt de Soignes sont rouverts depuis le 10 février. Par ailleurs une gestion régionale améliorerait une approche intégrée et cohérente de la mobilité. Par exemple, la drève Lorraine est ouverte aux automobilistes alors que le Bois de La Cambre ne l’est pas.

Pour la Ministre Céline Fremault : « Régionaliser les grands espaces verts d’intérêt régional présente de nombreux avantages tels que l’amélioration de la gestion des risques, l’harmonisation des ouvertures et fermetures lors de tempêtes et une mobilité plus cohérente. Cette régionalisation de la gestion soulagerait les communes et améliorerait la valorisation d’une des plus belles richesses de notre région : ses espaces verts au bénéfice des citoyens, qu’ils soient Bruxellois ou non. »


[1] Le parc de Woluwe à WSP, la parc de Laeken, le parc Roi Baudouin à Jette, la Forêt de Soignes, le Bois du Laerbeek,…