PARCOURS D’INTEGRATION OBLIGATOIRE Le Décret part au Parlement wallon !

Posté le 25 Février 2016 dans Les Communiqués , Région Wallonne


A l'initiative de Maxime PREVOT, Ministre wallon de l'Action sociale, le Gouvernement wallon a adopté en dernière lecture le projet de décret visant à instaurer un parcours d'intégration obligatoire pour toutes les personnes étrangères ou d'origine étrangère qui s'établissent en Wallonie. 


Depuis son entrée en fonction, le Gouvernement wallon a affiché sa volonté de renforcer le parcours d'accueil mis en place en Wallonie et de rendre l’apprentissage du français obligatoire afin de poursuivre le processus d’émancipation des primo-arrivants et leur permettre ainsi de s’adapter au mieux dans leur nouveau cadre de vie.

Soucieux d’améliorer l’intégration des personnes étrangères et d’origine étrangère, le Gouvernement wallon, sur proposition de Maxime PREVOT, a donc décidé de transformer le parcours d’accueil en un véritable parcours d’intégration obligatoire. 14 millions € additionnels ont été dégagés pour le parcours d’intégration et le renforcement des politiques d’insertion socioprofessionnelle.

Concrètement, au-delà du bilan d’accueil, trois axes supplémentaires seront rendus obligatoires : l’apprentissage du français (120h), la formation à la citoyenneté (20h) ainsi qu’une orientation vers le dispositif d’insertion socio-professionnelle adapté pour ceux qui en ont le besoin. 

Afin  de garantir l’efficience  du parcours d’intégration :

  • des délais stricts sont instaurés pour suivre les différents dispositifs d’apprentissage tout en tenant compte de la capacité de réponse des acteurs de formation ;
  • le caractère obligatoire et les formations suivies durant le parcours seront valorisées pour apporter la preuve de son intégration sociale dans le cadre d’une demande de  nationalité ;
  • des sanctions administratives sont confirmées pour un montant progressif de 100 € et pouvant atteindre maximum 2.500 €. De plus, les CPAS et les communes desquels émargent les personnes seront avisés du suivi du parcours d’accueil et pourront apprécier le suivi à donner dans le cadre des politiques qu’ils mènent en matière de suivi social des primo-arrivants.

Sur base d’une estimation du nombre de personnes concernées par l’obligation, le dispositif devrait viser 7.800 personnes en 2016.

Au total, une centaine d’emplois seront créés afin de mettre en œuvre les activités des différents axes d’action du parcours d’intégration.

Pour le Ministre Maxime PREVOT, ce parcours d’intégration obligatoire vise à renforcer les valeurs d’humanité, de dignité et de respect. Il permettra à chacun de s’épanouir grâce à sa participation à la société, son développement personnel et à travers ses relations avec les autres.