Mise aux normes sismiques des centrales de Doel 1 et 2 : Michel de Lamotte exige la totale transparence !

Posté le 10 Mars 2016 dans Les Communiqués , National


Le groupe cdH à la Chambre, par la voix du Député Michel de Lamotte, réagit à la publication des documents de l’AFCN annonçant que les centrales nucléaires de Doel 1 et 2 ne seront mises aux normes sismiques qu’en 2025 et dénonce une nouvelle fois une mauvaise saga dans laquelle le manque de transparence règne en maître. Pour le Député humaniste, « il est surréaliste d’envisager que Doel 1 et 2 ne soient mises aux normes sismiques qu’en 2025,… année de la fermeture de ces deux réacteurs alors même que ces nouvelles normes entreront en vigueur en 2017 ».


WENRA, l’association des régulateurs nucléaires européens, a publié officiellement le 24 septembre 2014 les nouvelles normes sismiques post-Fukushima.

L’AFCN, membre de la WENRA, annonçait le 12 septembre 2014, dans un contexte de négociations gouvernementales et de volonté de prolonger de 10 ans Doel 1 et 2, qu’elle « poserait ses conditions à une telle réouverture en faisant expressément référence à la réadaptation du plan d’action relatif aux stress-test post-Fukushima ».

On ne peut donc croire que le gouvernement fédéral ignorait tout de ces nouvelles recommandations.

Depuis ce mardi, le cdH demande, et a obtenu, l’audition de Jan Bens, patron de l’AFCN et de Jan Jambon, Ministre de l’Intérieur en charge de la sûreté nucléaire. Lors de ces auditions, Michel de Lamotte exigera la transparence totale dans ce dossier ainsi que la communication de l’entièreté des documents.

Il en va de la crédibilité de l’AFCN et du gouvernement fédéral d’enfin assurer le respect des normes nucléaires les plus strictes dans les plus brefs délais. Il en va surtout de la nécessaire sécurité de nos citoyens.