Décès de Joseph MICHEL. Le père des fusions de communes n’est plus.

Posté le 5 Juin 2016 dans Les Communiqués , National


Benoit LUTGEN apprend avec beaucoup d’émotion la disparition de Joseph MICHEL, le père des fusions de communes, à l’âge de 90 ans.


Le Président du cdH salue la mémoire de celui qui aura marqué l’histoire politique belge en menant à bon port en 1975 l’audacieux dossier de la fusion des 2359 communes belges en 589 entités. Animé d’un fort courage politique, Joseph MICHEL relève le défi au terme d’un peu plus d’une année de propositions, de négociations parfois ardues, de compromis et d’accords.

Militant au PSC dès le début des années 50, Joseph MICHEL est élu conseiller communal de Virton en 1958. Il intègre le Collège un an plus tard. En janvier 1970, il ceint l’écharpe de bourgmestre de la cité gaumaise. Il conservera le fauteuil mayoral jusqu’en 1982.

Parallèlement à cet investissement au niveau local, Joseph MICHEL est député de l’arrondissement de Neufchâteau-Virton de 1971 à 1991 et président de la Chambre des représentants de 1980 à 1981. Durant toutes ces années passées au Parlement, Joseph MICHEL participe à la transformation institutionnelle du pays. Chef de groupe PSC à la Chambre (1979- 1980), il commence à siéger au Conseil régional wallon en octobre 1980.

Juriste de formation, Joseph MICHEL sera appelé à plusieurs fonctions ministérielles. Ministre de l'Intérieur (1974-1977), de l'Éducation nationale (1977-1979) et de l'Intérieur et de la Fonction publique (1986-1988).

Vibrant défenseur de la Belgique, né à Saint Mard (Virton), Joseph MICHEL a toujours porté avec force ses origines luxembourgeoises et gaumaises. Jusqu’il y a peu président du Musée gaumais, Joseph MICHEL était un véritable ambassadeur de sa région.  Durant sa vie, il a consacré plusieurs ouvrages à sa carrière politique, à celle d’avocat, mais aussi à la Gaume et à la province de Luxembourg. On lui doit encore plusieurs romans.

Benoit LUTGEN retient aussi de ce brillant luxembourgeois son côté exemplaire. Joseph MICHEL était animé de valeurs humanistes fortes. Son dévouement et son sens de l’autre étaient unanimement reconnus.

Doté d’un sens de l’humour inné, Joseph MICHEL était une personne particulièrement attachante.

Benoit LUTGEN présente au nom du cdH ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Joseph MICHEL.