QUELLES ORIENTATIONS POUR LA GESTION ET LA PRÉVENTION DES DÉCHETS EN WALLONIE ?

Posté le 16 Juin 2016 dans Les Communiqués , Région Wallonne


Le Gouvernement wallon a franchi la première étape vers l’adoption définitive de son nouveau plan relatif à la prévention et à la gestion des déchets en Wallonie et baptisé « Plan wallon des Déchets-Ressources ».

Un texte attendu en raison de l’arrivée à échéance du précédent document et de la nécessité de prendre en compte les nouvelles orientations européennes sur l’économie circulaire et la révision à la hausse des taux de recyclage. Il s’agit également d’une disposition centrale de la Déclaration de Politique Régionale.

« La production de déchet est évitable et le déchet devient ressource » : tel est le fil conducteur du texte adopté par le Gouvernement wallon qui dresse les nouvelles orientations en matière de prévention et de gestion des déchets en Wallonie.

 
Une vision nouvelle de la gestion des flux est donc instaurée, s’inscrivant dans l’économie circulaire et la hiérarchie de traitement des déchets. Cela aura pour effet de favoriser une économie wallonne du recyclage et de la valorisation des déchets et de réintroduire de nouvelles ressources-matières dans les filières de production.

La nouveauté de ce texte stratégique est également l’intégration d’un volet relatif à la propreté publique.

Le Plan wallon des Déchets-Ressources proposé par le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO comporte 5 cahiers opérationnels :

1. Cadre et actions structurantes
2. Prévention des déchets ménagers et industriels
3. Gestion des déchets ménagers
4. Gestion des déchets industriels
5. Gestion de la propreté publique

Le CAHIER 1 présente le cadre stratégique supérieur. Il détaille les actions structurantes relatives à la gestion des données, la politique fiscale ou encore la répression des infractions.

Les actions suivantes sont notamment proposées :

1. Orienter la fiscalité vers des objectifs environnementaux
2. Renforcer la collaboration entre les instances constatatrices et sanctionnatrices
3. Réviser le décret "délinquance environnementale"
4. Lutter contre la délinquance dans les recyparcs, le vol des déchets et les filières illégales
5. Renforcer le contrôle des opérations de traitement des déchets de bois
6. Professionnaliser le secteur du traitement des véhicules hors d’usage
7. Renforcer le contrôle des opérations relatives aux déchets de construction et de démolition, dont les terres excavées

Le CAHIER 2 constitue le programme de prévention et de réutilisation des déchets industriels et ménagers.

Il vise par ses actions à promouvoir des modes de production et de distribution faibles en déchets, à lutter contre le gaspillage alimentaire, à promouvoir l’éco consommation ou encore augmenter le taux de réutilisation des flux de déchets disponibles.

Parmi les actions concrètes, on retiendra, par exemple, réduire la distribution de la presse gratuite et des courriers publicitaires non souhaités, favoriser les emballages réutilisables, développer le réemploi et la réutilisation, augmenter l’attractivité des magasins de biens de seconde main,…

Le CAHIER 3 porte sur la gestion des déchets ménagers.

2 millions de tonnes de déchets ménagers sont produites chaque année en Wallonie ! Cela représente 13% du gisement total des déchets.

Les taux de collecte sélective et de recyclage se sont améliorés depuis l’introduction de ces mesures pour atteindre aujourd’hui des taux respectifs de 71% et 55%.

L’ambition de la Wallonie à travers ce Plan wallon des Déchets-Ressources est d’atteindre l’objectif européen fixant le taux de recyclage des déchets ménagers à 68%. 

Cela pourra notamment se faire via une optimalisation des collectes et le développement de nouvelles collectes

-        Ainsi, tous les citoyens wallons devront à terme séparer la fraction organique de leurs ordures ménagères
-        A terme, tous les citoyens trieront également du P+MC
-        Tous les citoyens trieront leurs films plastiques et les plastiques rigides à partir du 1er janvier 2017 via les recyparcs

 
Par le passé, les plastiques rigides (meubles de jardin, jeux d’enfants, piscine,…) étaient jetés dans la fraction des encombrants incinérables. Ils seront donc désormais orientés vers un flux spécifique. En ce qui concerne les P+MC, à terme, tous les emballages plastiques seront collectés et plus uniquement les bouteilles et flacons. Couplée avec de nouvelles obligations de tri au niveau industriel, cette nouvelle conjonction des flux permettra de soutenir la plasturgie.

Parmi les autres actions de ce volet, on peut noter :

1. Le développement de nouvelles filières de recyclage comme celle des matelas
2. Optimiser la réutilisation et le recyclage des déchets, en d’autres termes développer la collecte « préservante » des encombrants et déchets réutilisables
3. Améliorer les débouchés pour les déchets inertes collectés sélectivement dans les parcs à conteneurs
4. Optimiser le traitement des déchets dans les installations de traitement. Les synergies entre les installations de gestion de déchets deviennent LA règle
5. Objectiver les conditions d’extension et de localisation des recyparcs

Le Plan de gestion des déchets industriels correspond au CAHIER N°4.

On parle ici de la gestion de plus de 13 millions de tonnes annuelles en Wallonie.

Le secteur de la construction représente 46% du gisement, dont  90% de déchets inertes.

Il est ainsi prévu d’agir sur l’offre via la mise en place d’une démolition sélective et d’un meilleur tri sur chantier mais également d’agir sur la demande en favorisant l'utilisation de granulat recyclé dans les chantiers publics.

L’industrie alimentaire produit quant à elle 12% du gisement, le bois 11%, la métallurgie 9% et enfin, les déchets papier et d’imprimerie 3%.

Le tri en entreprise sera davantage poussé. Un tri plus sélectif des déchets industriels banals est prévu ainsi qu’un tri des organiques et des plastiques. Cela représente plus de 200.000 tonnes de déchets.

Un cadre juridique sera mis en place pour conférer le statut de produit à des déchets qui sont utilisés comme ressources/matières premières dans l'industrie.

D’autres actions sont proposées, comme :

1. Favoriser le recyclage des déchets biodégradables dans les applications à haute valeur ajoutée (alimentation du bétail/chimie verte)
2. Augmenter le réemploi et le recyclage sur les chantiers
3. Développer la valorisation des cendres de chaudières à bois
4. Développer une nouvelle logistique de collecte afin de favoriser le regroupement de déchets (nouvelle approche dans les zones industrielles, collecte organisée pour des flux diffus afin d'avoir une matière homogène et de qualité, ouverture du réseau de recyparcs)
5. Augmenter le tri des emballages industriels, particulièrement pour l'EPS (frigolite) et autres plastiques.
6. Interdire la mise en décharge des déchets industriels pouvant être valorisés énergétiquement
7. Consolider et développer le réseau de collecte sélective de certains déchets dangereux

Enfin, un CAHIER 5 portant sur la Plan de propreté publique et la lutte contre les déchets et dépôts sauvages est intégré pour la première fois au Plan wallon des déchets.

Les déchets sauvages sont un fléau pour notre environnement et notre cadre de vie. Ils impactent également l’attractivité de la Wallonie. Une amélioration durable passe par un changement des mentalités, en collaboration avec le monde de l’industrie et les pouvoirs locaux.

Le succès rencontré par l’opération du Grand Nettoyage de Printemps témoigne de l’intérêt et de la mobilisation de la population pour cette question !

Les actions suivantes sont notamment proposées :

1. Implémenter l’interdiction de la mise à disposition des sacs plastiques à usage unique
2. Intégrer la gestion de la propreté publique dans les schémas d’urbanisme
3. Eduquer et sensibiliser les citoyens (dès leur plus jeune âge)
4. Encourager et dynamiser les initiatives citoyennes et/ou des pouvoirs locaux et renforcer l’adhésion à l’amélioration de la propreté publique
5. Utiliser des mesures de contrôle et de répression
6. Améliorer la disponibilité des infrastructures dans les lieux stratégiques
7. Responsabiliser les établissements dans l’amélioration de la propreté aux alentours de leur commerce
8. Encourager la prévention au niveau de la production et de la distribution