Vivre en harmonie avec la nature


Pour le cdH, l’Homme doit vivre en harmonie avec la nature car elle contribue à son équilibre. Il est impératif de la respecter, de la protéger et de sauvegarder la biodiversité. La nature est une ressource pour le développement humain et celui des générations futures.

Cette recherche d’une plus grande harmonie entre l’Homme et la nature implique des choix concrets.

Pour le cdH, il faut réaliser, et même dépasser, le programme de l’Union européenne de lutte contre le changement climatique (réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre, augmentation des énergies renouvelables de 20 % et réduction de 20 % de la consommation d’énergie). Notre volonté est que la Wallonie et Bruxelles soient des Régions pionnières en la matière et atteigne, dès 2014, une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre afin d’atteindre au moins 30 % de réduction en 2020 et 80 % pour 2050.

Notre modèle énergétique est encore trop dépendant des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) qui couvrent plus de 70% de notre consommation d’énergie primaire. Ces énergies doivent être importées et elles émettent beaucoup de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Pour le cdH, il faut encourager le développement des énergies renouvelables et encadrer les marchés de l’énergie afin de les rendre transparents et de garantir des prix accessibles aux citoyens et aux entreprises.

Ces défis doivent être l’occasion de créer de nouvelles collaborations et solidarités entre les niveaux de pouvoirs, entre les différentes segments de la société, entre l’ensemble des belges. Cela doit également être l’occasion de réduire les inégalités par rapport à l’accès à l’énergie et aux produits de qualité.

Les priorités du cdH :

  • Réguler, encadrer et rendre transparents les marchés de l’énergie pour assurer des prix accessibles. En matière énergétique, il faut assurer un approvisionnement sûr en respectant l’objectif de fermeture des centrales nucléaires tel que prévu par la loi de 2003. Il faut développer la concurrence et renforcer la transparence afin d’assurer des prix accessibles à tous et améliorer la compétitivité de nos entreprises.
  • Promouvoir les énergies renouvelables car la Belgique doit atteindre un niveau d’énergie renouvelable de 13% dans sa consommation d’énergie d’ici 2020. Il est dès lors indispensable de mettre en œuvre des mécanismes de soutien efficaces et soutenables financièrement sur le long terme. Il faut notamment établir des critères de durabilité stricts et une traçabilité complète de la biomasse et promouvoir le développement d’un « super off-shore grid » connectant les parcs éoliens off-shore des différents pays en Mer du Nord.
  • Permettre à chacun de réduire sa consommation d’énergie. L’énergie la moins chère et la moins polluante est celle qui n’est pas consommée. Les potentiels de réduction sont importants et les techniques sont disponibles. De plus, cela permet de maîtriser et de réduire les factures d’énergie. Il est dès lors indispensable que chacun, en ce compris les personnes bénéficiant de bas revenus dont l’énergie pèse proportionnellement plus dans le budget, puisse réaliser les investissements (isolation toiture, murs,…) et adopter les comportements adéquats pour réduire sa consommation d’énergie.
  • Eviter la mise sur le marché de produits trop gourmands en énergie et trop coûteux à l’usage en imposant des normes de produits strictes et progressives (appareils électroménagers, chaudières, matériel électronique, éclairage,…)  et adapter les normes et incitants aux évolutions technologiques afin de maintenir un stimulant à l’innovation.
  • Protéger la biodiversité. La dégradation de la diversité biologique s’accentue en raison de la destruction et/ou la fragmentation des habitats de la faune et de la flore sauvage, des prélèvements démesurés, de certaines pollutions et de l’urbanisation croissante. Pour préserver notre biodiversité, le cdH s’attache à développer les mesures de mise en œuvre au programme Natura 2000. Pour le cdH, il faut aussi rémunérer les agriculteurs en fonction, non seulement, de leur production mais aussi en tenant compte des efforts accomplis en vue de la protection de la biodiversité. Il est également essentiel de mettre en œuvre le plan de réduction des pesticides et biocides. Le cdH s’oppose à la culture d’OGM dans notre pays pour préserver la biodiversité et l’indépendance de nos agriculteurs.
  • S’engager pour le développement durable et le climat en définissant une vision à long terme de développement durable, adopter un troisième plan fédéral, poursuivre la réflexion sur les indicateurs de développement durable. Pour le cdH, il faut promouvoir une alimentation durable, saine et locale en développant les « circuits courts », en soutenant l’agriculture biologique et raisonnée, en imposant le principe de précaution dans l’alimentaire (aliments sans OGM).