Économies dans la santé : Catherine Fonck appelle la Ministre De Block à ne pas abandonner les patients et les professionnels de la santé!

Posté le 10 Octobre 2016 dans Les Communiqués , National


Alors que le gouvernement fédéral patine dans ses négociations afin de combler le trou budgétaire de 4,2 milliards, la piste de nouvelles économies dans la santé revient de manière de plus en plus insistante. La Ministre a d’ailleurs déclaré que « ce n’était pas possible autrement ». Catherine Fonck, députée cdH et cheffe de groupe à la Chambre, dénonce ces nouvelles coupes sombres réalisées au détriment des citoyens qui ont déjà dû subir plus de 2 milliards d’économies dans ce secteur depuis le début de cette législature.


Pourtant, pas plus tard qu’en septembre dernier, la Ministre De Block avait déclaré, en réponse à une énième provocation de Bart De Wever, qu’il n’était plus possible de faire des économies en santé. « Il ne faut pas tuer la Sécu », disait-elle. Il n’aura pas fallu longtemps à la Ministre pour faire marche arrière.

Catherine Fonck dénonce le manque total de considération et de respect pour des patients, des familles qui ont parfois de grands difficultés pour pouvoir se payer de quoi se soigner ou soigner leurs enfants, voire même qui doivent parfois reporter des soins pourtant indispensables faute de pouvoir les payer. Rappelons aussi que des patients attendent encore et encore de pouvoir bénéficier du remboursement de médicaments ou de nouvelles techniques médicales qui sont pourtant déjà remboursés dans d’autres pays.

Il y a quelques semaines, le Ministre Reynders, déjà, plaidait pour une diminution du remboursement des médicaments et déclarait : « quand je vais chez le libraire, je paie mon journal. Mais quand je vais chez le pharmacien, je ne paie plus toute une série de médicaments".

Pour la députée humaniste, le gouvernement est en totale déconnexion avec le citoyen et le patient en particulier dans ce dossier. Les Ministres de ce gouvernement qui prônent de telles mesures brutales se rendent-ils compte du quotidien des personnes gravement malades ? Poser la question, c’est y répondre... Non, on n’est pas malade pour le plaisir! Non, le médecin ne prescrit pas des médicaments pour le plaisir!

Catherine Fonck appelle la Ministre De Block à ne pas abandonner les patients et les professionnels de la santé. Il en va aussi de la qualité des soins.