Endosser son costume de Ministre de la Santé ou soutenir le lobby des alcooliers, madame la Ministre De Block, il faut choisir !

Posté le 24 Octobre 2016 dans Les Communiqués , National


Catherine Fonck, députée fédérale et cheffe de groupe à la Chambre, dénonce le renoncement de la Ministre de la Santé à renforcer de manière ambitieuse le plan de lutte contre l’alcool. La Ministre De Block ne semble plus être la Ministre de la Santé mais la Ministre des lobbies.


Déjà dans le dossier de la lutte contre le tabac, la Ministre semble plus à l’écoute des intérêts des cigarettiers que de la santé des Belges. Il est incroyable de constater que la Ministre remette le couvert dans ce dossier.

En Belgique, l’alcool représente la plus grande cause de mortalité chez les jeunes, il s’agit ici principalement de décès survenus à la suite d’accidents de la circulation. Il est à l’origine de 3,3 millions de décès par an à travers le monde. Selon un rapport du KCE, près de 10% des adultes en Belgique consomment l’alcool d’une manière que l’on qualifie de problématique. Les ravages d’une consommation excessive d’alcool ne sont plus à démontrer.

La cheffe de groupe humaniste pointe l’accessibilité très aisée des boissons alcoolisées comme un des aspects sur lesquels une attention toute particulière doit être mise. Elle a déjà plaidé et continue à plaider pour :

  • Interdire la distribution gratuite sur la voie publique des boissons contenant de l’alcool ;
  • Réguler les pratiques commerciales qui peuvent être à la base d’une consommation nocive d’alcool. En effet, le prix joue un rôle important dans la consommation ;
  • Interdire la vente d’alcool dans les distributeurs automatiques ;
  • Interdire la vente de boissons spiritueuses dans les magasins pendant la nuit ;
  • Interdire la vente de boissons alcoolisées dans les points de vente situés le long des autoroutes.

En outre, il est impératif d’améliorer les règles en matière de publicité. La Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool, signée par le secteur alcoolier, l’Horeca et les organisations de consommateurs a montré ses limites.

Ainsi, par exemple, en octobre 2014, à l’occasion des 24h Vélo de Louvain-la-Neuve, un grand groupe brassicole avait mené une campagne publicitaire qui pose questions : des folders comprenant des bons de réduction et des slogans tels que « les bons points méritent de bonnes pintes » ont été distribués sur le site universitaire. Or, la Convention prévoit notamment l’interdiction de vanter les effets positifs de l’alcool et de cibler les jeunes. Mais le Jury d’Ethique Publicité, chargé du contrôle du respect de la convention, dans un avis du 22 octobre 2014, a estimé que la campagne du groupe ne constituait pas une infraction.

L’interdiction de toute publicité qui incite ou encourage une consommation irréfléchie, exagérée ou illégale, qui cible les mineurs d’âge, qui présente la consommation de boissons alcoolisées comme un symbole de maturité sont quelques-unes des mesures que le cdH défend.

Une lutte efficace contre la consommation abusive d’alcool ne passera que par une stratégie globale et concertée entre les différents niveaux de pouvoir. Il est également nécessaire de soutenir le développement de la prévention dans les écoles, les familles, les loisirs, les entreprises,…

Une résolution a été votée en juillet à la Chambre. Catherine Fonck, lors des débats, avait dénoncé son manque d’ambition notamment en termes d’accessibilité et de publicité. Des arguments qui avaient été rejetés par la majorité arguant que « ces éléments allaient se retrouver dans le plan alcool ». Force est de constater que, quelques mois plus tard, il n’en est rien…

Catherine Fonck a déposé plusieurs propositions de loi et de résolution en ce sens à la Chambre. Elle interpellera à nouveau la Ministre De Block.

Catherine Fonck appelle Maggie De Block à réellement endosser son costume de Ministre de la Santé et non pas prioritairement de libérale et à enfin prendre la pleine mesure de l’importance d’une lutte efficace contre la consommation excessive d’alcool.

Le cdH encourage le CD&V à faire entendre sa voix au sein du gouvernement. Il est inacceptable que les intérêts d’un secteur prime sur la santé des citoyens.