Une révolution fiscale pour créer 140.000 emplois. Une sécurité fiscale pour rétablir la confiance

Posté le 1 Mars 2014 dans Les Communiqués , National , Emploi/Economie


Ce samedi 1er mars 2014, Benoît LUTGEN, Président du cdH, a présenté la « révolution fiscale » des démocrates humanistes, une révolution qui créera 140.000 emplois, dopera l’économie, valorisera le travail, simplifiera le système pour qu’il soit juste, efficace et compréhensible par tous. Cette révolution fiscale garantira une sécurité fiscale pour tous les citoyens et toutes les entreprises.


Aujourd’hui, la fiscalité a perdu de sa légitimité : à un même niveau de revenu, tout le monde ne paie pas les mêmes impôts. La fiscalité pèse beaucoup trop lourdement sur les revenus du travail. La complexité extrême de notre système fiscal le rend injuste et illisible.

La révolution fiscale du cdH consiste à refonder en profondeur notre système fiscal pour créer de l’emploi. Crédible sur le plan budgétaire, elle assurera une stabilité fiscale indispensable pour les 10 prochaines années. Cette stabilité permettra de rétablir la confiance pour les particuliers et pour les entreprises. A côté de la sécurité sociale, nous devons tout mettre en œuvre pour garantir une sécurité fiscale.

Concrètement, la révolution fiscale du cdH poursuit cinq objectifs majeurs :

1.   créer 140.000 emplois durant la prochaine législature, dont 60.000 dans les services aux personnes afin de répondre au boom démographique et à l’allongement de la vie ;

2.   soutenir les familles et valoriser les travailleurs : meilleure prise en compte de la situation familiale (réduction pour personnes à charge, …), valorisation du travail grâce à un revenu augmenté de 100 € nets par mois pour chaque travailleur en appliquant 0% d’impôt sur les salaires jusque 11.000 € afin de lutter contre les pièges à l’emploi, … ;

3.   défendre les jeunes en abaissant à 0% les cotisations sociales pour leur première expérience professionnelle ;

4.   aider les entreprises et plus particulièrement les PME : diminuer immédiatement l’impôt des sociétés à 30% et jusqu’à 20% pour les PME, permettre de déduire leurs investissements, … ;

5.   garantir le financement des pensions, des soins de santé, de l’enseignement, de la justice, de la police, …

La révolution fiscale du cdH garantit aussi l’équilibre des finances publiques  et la neutralité budgétaire de l’ensemble des mesures proposées (détails de ces mesures en annexe). En effet, les 10 milliards € de réduction d’impôts sont totalement compensés (suppression des intérêts notionnels, lutte contre la fraude et la spéculation, taxation des produits importés (hors Union européenne) ne respectant pas les normes humaines, sociales et environnementales exigées par l’Europe, …).