Les propos de Theo Francken sont incompatibles avec les discours de relance européenne du Premier ministre. Une clarification s’impose !

Posté le 30 Octobre 2017 dans Les Communiqués , Chambre


Les propos du Secrétaire d’Etat Theo Francken, membre du gouvernement belge, envisageant la possibilité de l’asile politique en Belgique de M. Puidgemont sont manifestement un signal de soutien fort à ses copains indépendantistes catalans, et l’occasion de rappeler que son parti, la NVA, prône une Flandre indépendante.


Comment peut-on dire vouloir construire l’Europe si on se met à proposer l’asile politique à un politique européen qui n’a respecté ni la Constitution ni les décisions de Justice de son pays?

Comment peut-on croire que des régions qui veulent rompre l’unité nationale voudront demain construire l’unité européenne?

Comment peut-on penser que des accords difficiles à 28 Etats pourront se faire à 274 régions?

Comment le Premier Ministre Charles Michel qui ne cesse de porter un discours volontariste pour relancer le projet européen peut-il accepter de tels propos d’un membre de son gouvernement?

Catherine Fonck, députée fédérale appelle le Premier Ministre à clarifier la position du gouvernement belge, en ne se limitant plus à parler de dialogue entre l’Espagne et la Catalogne, mais en rappelant le nécessaire respect de l’Etat de droit, des règles Constitutionnelles et des décisions de Justice. La relance du projet européen nécessite du courage et de la clarté des dirigeants des Etats membres, et singulièrement de ceux qui veulent donner un avenir à l’Union Européenne, dont la Belgique.