Expulsions vers le Soudan : Georges Dallemagne dépose une proposition de loi visant à mieux encadrer les retours forcés

Posté le 21 Décembre 2017 dans Les Communiqués , National


Ce jeudi, en séance plénière de la Chambre, Georges Dallemagne interrogera le Premier ministre sur l’information selon laquelle 6 Soudanais expulsés de Belgique auraient été torturés à leur retour au Soudan. Dans la foulée, le député humaniste déposera une proposition de loi visant à mieux encadrer les retours forcés.


Pour le cdH, un dispositif de surveillance doit être mis en place afin de savoir comment les gens sont traités dans leur pays à leur retour, suite à une expulsion. La Belgique ne peut expulser des gens tout en fermant les yeux sur ce qu’il advient d’eux une fois hors du pays.

Georges Dallemagne réitérera son appel à une suspension de toute expulsion vers le Soudan tant que toute la lumière ne sera pas faite sur cette affaire. Il demandera également au gouvernement pourquoi il n’a rien fait alors même que l’information était entre ses mains depuis lundi.

Si ces faits s’avéraient exacts, le gouvernement porterait une lourde responsabilité en ayant renvoyé ces Soudanais dans un pays dont le président est poursuivi par la Cour Pénale Internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, et ce en balayant d’un revers de la main les très nombreux signaux d’alarme agités lors de la visite en Belgique d’une mission d’identification pilotée par le gouvernement soudanais.