La pêche wallonne revalorisée !

Posté le 17 Février 2014 dans Les Communiqués , Région Wallonne


A l’initiative du Ministre wallon de la Pêche Carlo DI ANTONIO, la Wallonie vient d’adopter un projet de décret revalorisant la pêche en Wallonie.  Les objectifs sont clairs : améliorer le milieu aquatique wallon et protéger notre patrimoine piscicole.


Ce projet de décret relatif à la pêche fluviale, à la gestion piscicole et aux structures halieutiques réforme également en profondeur la législation actuelle sur la pêche, qui datait de 1954. Une modernisation nécessaire en raison des contraintes juridiques apparues depuis lors mais également de l’évolution des comportements.

La promotion, la sensibilisation et l’information dans le domaine halieutique et en particulier à l’égard des jeunes au travers des écoles de pêche seront enfin renforcées et améliorées.  Pour le Ministre wallon de la Pêche, il est primordial de préserver et d’enrichir le savoir faire wallon en matière de pêche.

Carlo DI ANTONIO souhaite que la pêche, qui est reconnue comme un sport par la Fédération Wallonie-Bruxelles, reste un moment de détente pour ceux qui la pratiquent. C’est pourquoi, dans la cadre de cette réforme, le Ministre wallon a veillé à ne pas alourdir cet exercice de nouvelles règles complexes mais d’accompagner la modernisation du monde de la pêche. Les représentants des organisations de pêcheurs ont d’ailleurs été associés à la rédaction du texte aujourd’hui adopté. Le milieu de la pêche wallonne est en effet un milieu vivant et proactif, composé de personnes passionnées.

COMMENT SE TRADUIT PRÉCISÉMENT CETTE REVALORISATION DE LA PÊCHE EN WALLONIE ?

La protection du patrimoine piscicole se concrétise dans une gestion équilibrée et durable des ressources piscicoles. La pêche, activité à caractère social et économique, doit donc s’inscrire dans une démarche de développement durable.

Le fondement du monde piscicole est évidemment le pêcheur lui-même. La réforme de la pêche en Wallonie comporte naturellement une révision de l’organisation du monde piscicole et halieutique wallon.

Désormais, il n’y aura plus qu’une seule fédération de pêche agréée par sous bassin hydrographique, regroupant l’ensemble des sociétés de pêche de ce sous-bassin. Le rôle des fédérations est de soutenir et de coordonner les actions des sociétés de pêche qu’elles regroupent et qui concernent la protection et la valorisation du patrimoine piscicole et des milieux aquatiques, la promotion de la pêche, ainsi que l’éducation et la sensibilisation du public. La fédération participera également à l’élaboration du plan de gestion piscicole et halieutique qui devra être défini pour chaque sous-bassin hydrographique wallon et contribuera à sa mise en œuvre. Par ailleurs, tous les pêcheurs devront désormais s’enregistrer auprès d’une fédération, ce qui leur permettra d’être tenus informés de ces plans de gestion piscicole et halieutique.

Les plans de gestion piscicole et halieutique sont l’un des éléments majeurs de la réforme portée par le Ministre Carlo DI ANTONIO. Le monde piscicole et halieutique était en effet demandeur que les mesures adoptées en matière de pêche soient prises avec une vision cohérente et globale dans les cours d’eau wallons et ce, à l’échelon de chaque sous-bassin hydrographique.

La réforme consacre également deux organismes au niveau régional : le Fonds piscicole et halieutique de Wallonie et le Conseil supérieur wallon, ayant une mission essentiellement consultative. Le Fonds piscicole et halieutique de Wallonie, notamment alimenté par les recettes de la vente des permis de pêche, a quant à lui pour objet de favoriser et de faciliter la pêche en Wallonie en contribuant au financement de différentes actions en lien avec l’exercice de la pêche.

Carlo DI ANTONIO a souhaité soutenir les écoles de pêche, qui ont un rôle fondamental dans la découverte de la pêche, tout particulièrement par les enfants et les jeunes. Ainsi, les écoles de pêche pourront solliciter une agrégation leur donnant accès à des subventions et permettre ainsi aux personnes intéressées de découvrir la pêche dans les meilleures conditions possibles. 

Enfin, le décret adopté consacre que le droit de pêche dans les cours d’eau autres que les voies hydrauliques appartient au propriétaire riverain de ces cours d’eau. Il rappelle également la nécessité d’être titulaire et porteur d’un permis de pêche lors de l’exercice de la pêche dans les eaux soumises au présent décret.

Afin de favoriser l’exercice de la pêche en Wallonie, il est désormais prévu que:

- les personnes morales de droit public qui ne souhaiteraient pas s’occuper de l’organisation du droit de pêche sur les parcours dont elles sont propriétaires devront concéder ce droit de pêche à une fédération de pêche agréée ou à une société de pêche adhérente à la fédération de pêche agréée compétente ;

- toute personne titulaire d’un droit de pêche souhaitant bénéficier des possibilités larges de pêche devra remplir les obligations imposées par le plan de gestion piscicole et halieutique de sous-bassin et de ne pas s’opposer à la mise en œuvre des actions prévues par ce plan.  

Carlo DI ANTONIO se réjouit de voir aboutir cette réforme qui consacre l’importance de la pêche en Wallonie, en tant que loisir mais également en tant qu’acteur majeur dans la protection de l’environnement et de la biodiversité.