Euthanasie des mineurs: appel du cdH à la sagesse des partis politiques

Posté le 12 Février 2014 dans Les Communiqués , National , Santé/Recherche


Pour le cdH, un enjeu aussi fondamental et sensible que celui de l’euthanasie d’un enfant mérite mieux qu’un vote précipité ce jeudi. Rien n’implique qu’une décision politique soit prise dans l’urgence.


Le cdH a demandé à de nombreuses reprises que des auditions, notamment du monde médical, soient réalisées. A ce jour, elles ont toutes été refusées à la Chambre. Pour le cdH, ce refus des autres partis revient à confisquer un débat démocratique primordial.

Par ailleurs, de nombreuses voix s’élèvent chaque jour contre ce projet de loi dont encore 160 pédiatres qui ont écrit une lettre ouverte aux responsables politiques ce mardi 11 février. Il relève de la responsabilité du politique de les entendre et de rendre possible un débat plus serein.

De plus, le texte du projet de loi présente toujours de nombreuses inconnues et incohérences. Quelle décision prendre, par exemple, si les parents d’un enfant, qui demande légitimement de mettre fin à sa vie selon la loi, ne sont pas d’accord entre eux ? Le texte risque donc d’ajouter des conflits à la souffrance.

Le cdH en appelle donc à la sagesse des partis politiques. La perspective des prochaines élections ne doit pas accélérer de manière inconsidérée le vote d’une loi sur un sujet aussi sensible.  

Par conséquent, le cdH demande une nouvelle fois que le débat puisse avoir lieu en toute sérénité et de prendre le temps nécessaire aux auditions de différents acteurs importants de notre société notamment en ouvrant la discussion en Commission de la Santé à la Chambre.