Catherine Fonck se réjouit qu ele concours des kinés soit enfin abrogé: "il était temps d'abandonner les rustines !"

Posté le 19 Juillet 2013 dans Les Communiqués , National , Emploi/Economie , Santé/Recherche


La députée Catherine FONCK est soulagée d’apprendre que la ministre de la Santé ait enfin décidé d’abroger le concours de sélection permettant d’accéder à la profession de kinésithérapeute indépendant. Depuis 2005, un arrêté royal limitait le nombre de numéros Inami à attribuer aux kinés désirant exercer comme indépendants après leurs études.


« Il était vraiment plus que temps » souligne la députée et médecin. « Ce métier est considéré en pénurie par l’Onem depuis 2009 ! Sans compter que la situation était totalement surréaliste : les kinés qui avaient réussi leurs études et qui souhaitaient devenir indépendants entamaient leur vie professionnelle sans trop savoir s’ils pourraient obtenir le sésame nécessaire pour poursuivre leur carrière. Ils utilisaient plusieurs mois un numéro Inami provisoire sans être certains de le voir devenir définitif… C’était une véritable épée de Damoclès ! »

Pour la parlementaire, ce système instaurait également une discrimination inacceptable vis-à-vis des kinés indépendants.

La députée se réjouit donc de la décision entérinée aujourd’hui en conseil des ministres, d’autant qu’elle avait elle-même défendu cette position à de très nombreuses reprises au Parlement fédéral depuis plusieurs années, via questions parlementaires et dépôt de proposition de loi.

Il était important qu’aucun kiné ne soit laissé sur le carreau.