SESAM, la clé pour l'emploi !

Posté le 17 Avril 2013 dans Les Communiqués , Région Wallonne


Le projet de décret relatif aux incitants financiers visant à favoriser l’engagement de personnel auprès de certaines entreprises, initié par le Ministre de l’Emploi et de la Formation André Antoine, a été approuvé ce jour en Commission de l'emploi du Parlement wallon.


Les ex-APE marchands seront dès lors remplacés par un dispositif inédit, plus attractif et qui n'est plus lié à des fonctions particulières au sein de l'entreprise: SESAM (Soutien à l’Emploi dans les Secteurs d’ Activités Marchands).

Ce nouveau dispositif de soutien à l’emploi pour le secteur marchand vise à octroyer aux indépendants et aux PME de moins de 50 personnes un incitant financier pouvant atteindre, la première année, 15.000 euros par travailleur engagé.

Au total, l’incitation à l’embauche pourra atteindre un montant de 37.500 euros sur trois ans. L'incitant sera dégressif: 1e année 10.000 euros, 2e année 7.500 euros 3e année 5.000 euros, avec possibilité d'un bonus supplémentaire pouvant aller jusque 5000 euros. 

SESAM est un meilleur levier d’actions en faveur de certains groupes de demandeurs d’emplois.  La majoration est accordée notamment si le demandeur d'emploi a moins de trente ans accomplis, + de 50, s'il n'a pas été mis au travail dans une période calculée six mois après la fin de l'accompagnement individualisé, s'il ne dispose pas du certificat d'enseignement secondaire du deuxième degré, s'il est reconnu comme bénéficiaire de l'AWIPH, pour des fonctions qui améliorent la croissance économique de l'entreprise et l'évolution vers le développement durable ou s'il fait partie des trois premiers engagements réalisés par l'entreprise. Cet incitant est conditionné au maintien du volume global de l'emploi durant 3 années supplémentaires.

Le décret sera d'application au mois de mai de cette année. 

Le Ministre de l’Emploi et de la Formation tient enfin à souligner que cette nouvelle initiative, cumulée avec  la mesure prise au Fédéral et qui réduit les cotisations sociales dont un employeur doit s'acquitter pour l'engagement de ses trois premiers travailleurs, offre un effet de levier inédit au développement de l’emploi dans les petites entreprises en Wallonie.