NON à l'asphyxie des travailleurs et des familles. OUI à un grand plan global de mobilité

Posté le 18 Septembre 2012 dans Les Communiqués , National


Benoît LUTGEN, le Président du cdH, salue le fait que le Bureau fédéral du Plan s’intéresse à l’enjeu fondamental de la mobilité.


Toutefois, Benoît LUTGEN est opposé à la mise en place d’une taxe au kilomètre pour les particuliers, comme le propose le Bureau fédéral du Plan. Il s’agit d’une mauvaise solution à un vrai problème. Une telle mesure reviendrait à asphyxier les travailleurs et les ruraux !

En effet, cette taxation pénaliserait toutes les femmes et tous les hommes qui n’ont pas d’autres solutions que de prendre leur voiture pour se rendre à leur travail. Il s’agirait donc d’un nouveau frein à l’emploi et toucherait davantage les bas et moyens salaires.

Cette taxation viserait également les habitants en zone rurale, ceux qui sont loin des centres villes, qui ne sont pas desservis en transports en commun et qui ont besoin de leur voiture pour toutes leurs activités : conduire les enfants à l’école, faire leurs courses, se rendre à l’hôpital, …

De plus, ce système appliqué par km ne tiendrait pas compte du niveau effectif de pollution de chaque véhicule et ne permettrait pas de favoriser l’usage de voitures moins polluantes.

Pour le cdH, il faut d’abord travailler à développer des alternatives crédibles à l’automobile plutôt que de mettre les citoyens devant l’obligation de payer davantage.  « Mieux circuler », c’est aussi « Mieux être », autrement dit, revoir notre façon de vivre, de nous déplacer,… et ainsi de modifier notre comportement.

Pour le cdH, il convient de travailler à un grand global de mobilité alternative (plus de déplacements via le réseau ferroviaire et fluvial et meilleur usage de la voiture). Ce plan doit améliorer la mobilité, le lien humain, l’emploi et l’environnement. Voici quelques propositions d’actions concrètes :

Ø  accélérer les travaux du RER ;
Ø  augmenter l’offre de transports en commun en zone rurale ;
Ø  améliorer rapidement la liaison ferroviaire Namur – Luxembourg ;
Ø  développer le covoiturage ;
Ø  accroître les possibilités de télétravail ;
Ø  aménager des bureaux partagés décentralisés ;
Ø  poursuivre les grand travaux fluviaux pour offrir un autre mode de déplacement pour les marchandises ;
Ø  renforcer la consommation locale, etc. ;