Evaluation positive des mesures renforcée dans la région frontalière suite à la législation plus sévère en matière de stupéfiants aux Pays-Bas

Posté le 16 Mai 2012 dans Les Communiqués , National


La Vice-Première ministre, ministre de l’Intérieur et de l’Egalité des Chances, Joëlle Milquet, s’est rendue aujourd’hui en visite de terrain dans la région frontalière avec les Pays-Bas afin d’évaluer les mesures renforcées qu’elle avait annoncées suite aux critères d’accès plus sévères pour les coffee-shops dans les provinces frontalières avec la Belgique. Vous trouverez ci-dessous les actions entreprises :


1)      L’intensification de la collaboration entre les services de la police belge et néerlandaise, avec notamment un échange continu des informations. Cet échange est en effet crucial afin d’éviter un déplacement de la criminalité.

2)      Une augmentation de la présence des polices néerlandaise et belge autour des villes comme Maastricht et le long des frontières, notamment au travers d’une hausse des contrôles visibles.

3)      Les communes voisines de Lanaken, Riemst, Voeren et Maasmechelen  pourront collaborer avec le corps d’intervention du Limbourg, au travers d’un renfort qui s’élève à 20 inspecteurs qui peuvent être mis sur le terrain de manière flexible. Ce corps d’intervention est disponible et apportera son soutien selon les besoins des zones de police.

4)      La mise en œuvre d’un plan d’action opérationnel intégré, mis en place par la police locale et par la police fédérale, en concertation avec les bourgmestres concernés et les Procureurs du Roi des provinces du Limbourg, d’Anvers, de Flandre orientale et de Liège.

5)      Une augmentation des contrôles par la police des chemins de fer et de la route afin de renforcer la surveillance de certains trajets.

6)      La mise à disposition des chiens anti-drogues par la police fédérale.

7)      La lutte contre la production de cannabis et le phénomène des rabatteurs va recevoir une attention prioritaire, conformément au Plan national de sécurité 2012-2015.

8)      Il faut par ailleurs noter une campagne de sensibilisation menée par les autorités néerlandaises dans diverses communes, dans lesquelles un flyer est distribué, avec la description exacte du changement de législation.

A l’issue d’une concertation avec le gouverneur du Limbourg, les bourgmestres de Lanaken, Riemst, Fourons et Visé, leurs chefs de corps respectifs, les autorités judiciaires, le directeur coordinateur et le directeur judiciaire de la police fédérale, toutes les autorités concernées ont abouti à la conclusion selon laquelle les contrôles de police supplémentaires et les actions de sensibilisation produisent actuellement leurs effets attendus. Les conséquences que l’on craignait, tels que le déplacement de la vente illégale vers la Belgique ou l’augmentation du nombre de rabatteurs, demeurent provisoirement limitées.

Joëlle Milquet a tenu à remercier les différentes autorités administratives, judiciaires et policières belges ainsi que les autorités néerlandaises pour leur engagement et leur collaboration intensive. Elle signale que les mesures de police actuelles seront maintenues et, au besoin, corrigées ou encore renforcées. Elle continue à effectuer le suivi de ce dossier et à ce sujet, il y aura également bientôt une nouvelle concertation avec la police néerlandaise.