Carsid: les élus se mobilisent en Wallonie et au Fédéral

Posté le 28 Mars 2012 dans Les Communiqués , National , Région Wallonne , Emploi/Economie


L’annonce de la décision de la direction de Carsid de ne pas redémarrer le haut-fourneau de Marcinelle secoue la région de Charleroi et toute la Wallonie. Ce haut-fourneau était le dernier de la sidérurgie wallonne.


Dès l’information connue, Ministre et Parlementaires cdH ont pris position afin de ne pas laisser les 1000 employés, ouvriers et leurs familles seuls face à cette terrible nouvelle.

André Antoine, Ministre Wallon de l’Emploi a annoncé « vouloir prendre rapidement les dispositions sociales qui s’imposent et vouloir rencontrer la délégation syndicale. »

Dans le même temps, au Parlement Wallon, la députée Véronique Salvi s’est émue de la situation : « J’éprouve un sentiment de gâchis en assistant à la fermeture d’un outil performant qui a marqué l’histoire industrielle de ma région ». Par ailleurs, Véronique Salvi, également Echevine à Charleroi, insiste : « Dans le contexte actuel, cette issue ne pourrait être vraiment présentée comme une surprise. Il faut tourner la page, préparer l’avenir et poursuivre la reconversion économique du bassin de Charleroi »

De son côté, Catherine Fonck , Présidente du groupe cdH à La Chambre estime qu’il convient que l’ensemble des forces vives, politiques et partenaires sociaux, prenne le problème à bras le corps tant au niveau fédéral que régional. La Députée fédérale hennuyère interviendra ce jeudi 29 mars 2012 en séance plénière auprès de la Ministre fédérale de l’Emploi concernant le sort des travailleurs de l’entreprise Carsid, et sur les initiatives engagées depuis l’annonce de ce plan de fermeture.

Catherine Fonck demande « qu’un plan social important soit mis en œuvre en recherchant lesmeilleures pistes pour chaque travailleur. Elle est particulièrement soucieuse de la participation dugouvernement fédéral à la coordination mise en place au niveau wallon par le Ministre de l’Emploi André Antoine. »

Cette fermeture rappelle combien il est important que chacun, à son niveau, s’investisse pour redéployer l’emploi.