Un traitement de choc pour la généralisation des défibrilateurs automatiques dans les infrastructures sportives de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Posté le 22 Mars 2012 dans Les Communiqués , Fédé Wallonie-Bruxelles , Culture/Sport


Ces derniers mois, les terrains de sport ont été le théâtre de plusieurs événements tragiques, aboutissant pour certains au décès de jeunes sportifs. Le week-end dernier encore, plusieurs sportifs ont subi des incidents cardiaques sur des terrains de football, en Belgique et en Grande-Bretagne.


Ces incidents nous rappellent que, même si les bienfaits de la pratique sportive ne sont plus à démontrer, dans le même temps, en matière de sport, tout doit être mis en œuvre pour assurer la bonne santé des pratiquants.

Conscient de cette nécessité, le Ministre des Sports André Antoine a décidé, fin 2010, que l’acquisition dedéfibrillateurs automatiques par les clubs et infrastructures sportives serait subsidiée à hauteur de 75%, l'objectif étant d’équiper l'ensemble des centres sportifs de la Fédération Wallonie-Bruxelles de DEA.

Force est de constater que cet appel aux clubs et responsables d’infrastructures sportives n’a pas été entendu à ce jour et que la réponse n’a pas été à la hauteur de la proposition, seuls 43 dossiers ayant jusqu’ici bénéficié de ce subside.

Le Ministre des Sports a dès lors décidé de plusieurs mesures pour généraliser la présence de DEA dans les infrastructures sportives.

1.    En Wallonie, tout dossier éligible à une subvention en infrastructures sportives sera conditionné à l’engagement de la présence d’un défibrillateur dans les installations sportives. Un projet de décret sera rédigé en ce sens.

2.    Les centres sportifs locaux en Fédération Wallonie-Bruxelles, pour être reconnus, devront disposer d’un défibrillateur et organiser des formations à l’attention du personnel. Une proposition de modification du décret sera déposée en ce sens.

3.    Des examens médicaux seront organisés pour les 1.114 sportifs sous statut de la Fédération Wallonie-Bruxelles et les Fédérations sportives seront également sensibilisées.

4.    300 DEA seront mis à disposition des clubs sportifs de la Fédération Wallonie-Bruxelles via l’Association des Etablissement Sportifs (AES) avec l’obligation de formation de membres du club à leur utilisation.

5.    Les communes pourront, pour leur part, toujours bénéficier d’une subsidiation à hauteur de 75% pour l’achat d’un DEA.

Enfin, une campagne de sensibilisation envers les fédérations sportives ainsi que les collèges communaux sera lancée pour promouvoir l’acquisition de défibrillateurs automatiques.

 Soulignons enfin que tous les Centres Adeps sont équipés de ce type d’appareil et que les membres du personnel des Centres est formé à la discipline du secourisme et des premiers soins.