La Ministre de l'Intérieur représentera la Belgique au Sommet sur la sécurité nucléaire de Séoul ces 26 et 27 mars 2012

Posté le 19 Mars 2012 dans Les Communiqués , National , Sécurité/Police/Justice , Energie/Ecologie


La Vice-Première ministre, ministre de l’Intérieur et de l’Egalité des chances, Joëlle Milquet, représentera la Belgique, en remplacement  du Premier ministre, lors du Sommet sur la Sécurité nucléaire à Séoul ces 26 et 27 mars 2012.


Le premier Sommet sur la Sécurité nucléaire a été organisé à Washington en avril 2010 sous l’impulsion du président Obama pour reconnaître l’importance de la sécurité nucléaire au plus haut niveau et organiser une meilleure collaboration entre pays. L’objectif de ce 2ème Sommet nucléaire est triple :

- Discuter des mesures de coopération afin de lutter contre la menace du terrorisme nucléaire ;

- Protéger le matériel nucléaire et les facilités qui y sont liées ;

- Prévenir le trafic illégal de matériel nucléaire.

Outre la ministre de l’Intérieur belge, compétente en matière de sécurité nucléaire, ce Sommet réunira des chefs d’Etat et de gouvernement de 52 Etats (République de Corée, Algérie, Argentine, Arménie, Australie, Azerbaïdjan, Brésil, Canada, Chili, Chine, République Tchèque, Danemark, Egypte, Finlande, France, Gabon, Géorgie, Allemagne, Hongrie, Inde, Indonésie, Israël, Italie, Japon, Jordanie, Kazakhstan, Lituanie, Malaisie, Maroc, Mexique, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Nigéria, Norvège, Pakistan, Philippines, Pologne, Roumanie, Russie, Arabie saoudite, Singapour, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Thaïlande ,  Turquie, Emirats Arabes Unis, Royaume-Uni, l'Ukraine, Etats-Unis, Vietnam).

Les délégations d’importantes organisations internationales telles que les Nations Unies, l’Agence internationale de l’Energie atomique, l’Union européenne et Interpol seront également représentées à Séoul.

La position qui sera exprimée par la Belgique et communiquée le lundi 26 mars démontrera la priorité que la Belgique accorde à la sécurité nucléaire et les investissements actuels et futurs pour y répondre.