Georges Dalemagne demande que les responsables de BIO s'expliquent devant le Parlement

Posté le 28 Février 2012 dans Les Communiqués , National , International


Les révélations du Soir de ce mardi 28 février confirment l’urgence de procéder à une évaluation en profondeur de BIO, la Société Belge d’Investissement pour les pays en développement (BIO), censée promouvoir le développement dans les pays les plus pauvres par des investissements dansle secteur privé, essentiels au développement social de ces pays.


Georges Dallemagne a fait inscrire dans la déclaration de politique générale du Gouvernement la nécessaire « évaluation de BIO, de ses activités et de ses investissements ».

Lors de la discussion de politique générale en décembre, il a rappelé cette urgence soulignant que « ses prestations n’étaient pas convaincantes ».

Georges Dallemagne demande que la Commission des Relations extérieures se saisisse de cette question et que les responsables de BIO, qui ne se sont jamais, depuis tant d’années, expliqués devant le Parlement - contrairement aux responsables de tous les autres instruments de coopération internationale (DGD, CTB, Fonds de survie,…) - viennent enfin rendre compte de ce qu’ils réalisent au nom de la coopération avec l’argent public.