André Antoine croit en une Wallonie qui se redresse, porteuse d'avenir, de créativité et de solidarité !

Posté le 30 Décembre 2011 dans Les Communiqués , Région Wallonne , Emploi/Economie , Enseignement/Famille


André Antoine, Vice Président et Ministre de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles a pris connaissance de l’étude réalisée par des économistes de l'Université de Liège et publiée par l'Ires intitulée : « La performance de l’Etat-providence européen. Quel enseignement pour la Belgique ? », qui vise à comparer les performances des 27 Etats de l'Union européenne en matière de protection sociale.


Il tient à souligner que les seuls cinq indicateurs pris en compte pour cette étude ne peuvent refléter une image fidèle de la Wallonie. Leurs auteurs reconnaissent d’ailleurs dans leurs conclusions : « Nous sommes conscients que les données qui ont servi de base à notre étude pourraient être meilleures. Pour la santé et l’éducation, on aimerait pouvoir disposer d’autres indicateurs. La santé ne se réduit pas à la seule espérance de vie et l’éducation à la question du décrochage scolaire. ».

Concernant l’espérance de vie, il faut noter que des disparités importantes existent tant au niveau intra-régional qu’inter-régional, voire provincial au sein de la Belgique. De même pour le niveau de vie, en effet, Bruxelles et le Brabant wallon sont parmi les Régions et villes les plus attractives de Belgique, voire de l’Union européenne.

La situation du marché de l’emploi ne se résume, elle non plus, pas seulement au chômage de longue durée plus marqué en Wallonie qu’en Flandre. La Flandre, où par exemple le nombre de prépensionnés est bien plus important qu’en Wallonie.

La Wallonie peut se féliciter aujourd’hui de nombreux paramètres économiques encourageants.

-      Le Plan Marshall 2.vert

Le Plan Marshall 2.vert, ce sont 2,770 milliards d’euros dédiés à 6axes structurants que sont lecapital humain, les pôles de compétitivité et les réseaux d’entreprises, la recherche scientifique, la création d’activités et d’emplois de qualité, les Alliances Emploi-Environnement et enfin l’emploi et le bien-être social. Pour rappel, ce Plan œuvre dans la continuité du PM1 qui a permis :

- 29.852 emplois créés ou prévus à terme
- 15.290 entreprises soutenues
- Plus de 200.000 formations suivies
- 46.279 bénéficiaires du « Plan langues »
- 1.284 chercheurs financés
- 170 millions d’allègements fiscaux

-      Le chômage à nouveau en baisse en décembre 2011

Les chiffres du chômage de ce mois de décembre viennent une fois de plus, confirmer la tendance baissière observée en Wallonie depuis le début de l’année 2010.

Fin décembre 2011, le nombre total des demandeurs d’emploi demandeurs d’allocations et des jeunes en stage d’attente s’élève à 210 509 unités hors Communauté germanophone.

Par rapport au mois précédent, le nombre des D.E. demandeurs d’allocations et des jeunes en stage d’attente enregistre une baisse de - 0,4 % et de - 2,4 % par rapport au mois de décembre 2010.

Fin décembre 2011, l’indicateur de demande d’emploi hors Communauté germanophone est de 13,8 % contre 14,2 % en décembre 2010, 14,8 % en décembre 2009 et 14,2 % en décembre 2008, soit au début de la crise économique.

-      Evolution des revenus

La Wallonie est la région qui a affiché la plus forte croissance du revenu net par habitant entre 1999 et 2009, pour une évolution nationale de 45,6 pc pendant la même période annonçait le service public fédéral Economie au début de ce mois.

Entre 1999 et 2009, le revenu net par habitant a augmenté de 48,7% en Wallonie contre 45,6% pour le Royaume, 46,4% pour la Flandre et 31,2% pour Bruxelles.

En 2009, le revenu net imposable moyen par habitant s'élève à 14.668 € en Wallonie contre une moyenne de 15.535 € pour le Royaume et 16.505 € en Flandre et 12.746 € à Bruxelles.

-      Produit de l’IPP en progression

L’IPP (Impôt des personnes physiques) est également en progression en Wallonie. Dans son rapport sur l’examen du budget, la Cour des Comptes relevait la diminution significative de l’intervention de solidarité nationale au profit de la Wallonie, preuve en est des effets positifs du Plan Marshall et du Plan Marshal 2.vert (l’écart de la Wallonie par rapport à la moyenne nationale passerait de -14.92 % en 2007 à  -11,63% en 2012). 

 
 
2007
2008
2009
2010
2011
2012
IPP/hab
-14,92%
-13,01%
-12,78%
-13,03%
-12,48%
-11,63%
ISN (M€)
885,629
791,353
823,540
833,421
823,847
799,812
 

-      Des exportations en constante progression

Les exportations wallonnes ont progressé de 13,3% au premier semestre 2011 par rapport au premier semestre 2010, soit un "record absolu" pour le commerce extérieur wallon en termes de valeur semestrielle exportée dépassant pour la première fois que les ventes la barre des 21 milliards d'euros lors d'un semestre.

De 1996 à 2011, la Wallonie présente une croissance annuelle moyenne de ses exportations de 7,2%. Elle devance ainsi la Flandre (6,3%), l'Allemagne et les Pays-Bas (tous deux 7,1%), l'UE15 (5,9%) et la France (4,7%).

-      Mobilité interrégionale et ouverture au monde par l’apprentissage des langues

Plus de 228.000 Wallons travaillent dans une autre Région ou dans un autre pays

2 fois plus de salariés wallons (42.034 personnes) travaillent en Flandre que de salariés flamands (23.498 personnes) en Wallonie (chiffres 2009).

De plus le succès des formations en langue ne se dément pas. A travers le Plan Marshall, 535.561 heures de formation intensive en langues ont été dispensées aux demandeurs d’emploi ; 588 demandeurs d’emploi ont bénéficié de bourses d’immersion linguistique; 780 rhétoriciens ont bénéficié d’une bourse d’immersion pour un séjour d’une année ou deux semestres en langue étrangère. A souligner également que, quelques semaines après son lancement, plus de 50.000 personnes sont déjà inscrites sur Wallangues, la nouvelle plateforme gratuite d’apprentissage des langues qui permet à tous les Wallons d’améliorer leur formation linguistique dans les 3 langues nationales et l’anglais.

-      Succès des aéroports wallons

Liège Airport maintiendra en 2011 et ce, pour la troisième année consécutive,  son statut de premier aéroport cargo du pays. L'aéroport liégeois devrait clôturer l'année avec un trafic cargo en hausse de plus de 5%, à environ 672.000 tonnes traitées, ce qui devrait consolider la position de Liège Airport comme le septième aéroport cargo d'Europe. Quant à l’aéroport de Charleroi, son nombre de passagers et de vols ne cesse d’augmenter, en ligne avec la volonté de Bruxelles Sud Charleroi de s’inscrire dans une stratégie de croissance maîtrisée.

En conclusion, le Ministre André Antoine tient à rappeler que les budgets 2012 des deux entités fédérées francophones, votés il y a peu par leurs Parlements respectifs ont été réalisés dans l’optique de poursuivre le redressement économique et durable de la Wallonie, notamment dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, à la mise en oeuvre duquel est associée la Région de Bruxelles-Capitale. Ils permettent également de préserver l’enseignement, l'accueil de l'enfance et les soins apportes aux aînés et seniors, de ramener la confiance des citoyens et enfin de garantir le retour à l’équilibre en 2015 et ce, malgré des conditions économiques particulièrement volatiles.

André Antoine se veut donc résolument confiant dans l'avenir des Wallons et Bruxellois et entend bien poursuivre le rythme du redressement initié ces dernières années et qui porte ses fruits comme en atteste les indicateurs et chiffres concrets précités.