Production de sapins de Noël: les Députés wallons Maxime Prévot et Dimitri Fourny s'insurgent: Ecolo est dans la résine !

Posté le 24 Octobre 2011 dans Les Communiqués , Région Wallonne


Une guirlande, peu lumineuse, d’idées reçues et non vérifiées. Pour clamer des bords de Meuse que les surfaces de culture de sapins de Noël sont en augmentation,  le député Ecolo Patrick Dupriez doit avoir une aiguille d’épicéa  dans l’œil.


Depuis plus de 5 ans, la surface cultivée dédiée aux sapins de Noël n’a jamais excédé les 5000 hectares. Qui plus est, les doutes exprimés par M. Dupriez sur les conséquences négatives qu’aurait cette pratique sur l’agriculture et l’environnement sont exagérés.

Des normes strictes régionales et fédérales sont de mise.
Plus contraignantes encore, dans les zones Natura 2000.         
                                                                                                   
La culture du sapin de Noël est une affaire de professionnels.
Au lieu de mettre les boules aux forestiers, Ecolo serait bien inspiré de se rendre en Ardenne.

Sa terre présente une humidité constante idéale pour produire les plus beaux conifères. La production annuelle est de 4 millions de sapins de Noël, dont 80% sont destinés à l’exportation notamment en France, aux Pays-Bas ou en Grande Bretagne. La profession emploie 700 personnes dont 450 saisonniers. 

Une activité économique à part entière. Si le cadeau de Noël que compte leur  offrir Patrick Dupriez est une demande de réduction de la surface cultivée, ses oreilles vont siffler et certainement pas sur un air de fête.

Le sapin de Noël, tant pour les producteurs que la majorité de la population, c’est un symbole, on le respecte !