Plan Routes - Hiver 2011-2012

Posté le 14 Octobre 2011 dans Les Communiqués , Région Wallonne , Mobilité/Transport


Ce samedi 15 octobre 2011, la saison d’hiver débute officiellement pour le Service Public de Wallonie et les différents acteurs engagés dans la sécurisation du réseau routier.  


Afin d’optimaliser les conditions de circulation durant les intempéries hivernales et d’accroître au maximum la sécurité de tous les usagers de la routeBenoît LUTGEN,  Ministre des Travaux Publics et de la Sécurité routière, a pris de nouvelles mesures pour renforcer l’efficacité des services d’hiver :

Ø augmentation des volumes de stockage de sel ;
Ø nouveaux dispositifs de traitement des côtes sensibles ;
Ø renforcement des fonctionnalités de « Météoroutes » ;
Ø coordination et harmonisation transfrontalières de la gestion des alertes.

Pour rappel, les deux hivers précédents ont été particulièrement rigoureux. Au total, total durant ces deux périodes, le Service Public de Wallonie (SPW) a recensé plus de 200 jours d’interventions des services d’épandage ou de déneigement.

1.   Augmentation des volumes de stockage de sel

Pour cette saison hivernale 2011-2012, les capacités de stockage de sel de la Région ont été augmentées, elles sont passées de 52.000 à 62.000 tonnes. Une réserve complémentaire de 35.000 tonnes sera également disponible dans un hangar privé.

2.   Nouveaux dispositifs de traitement des côtes sensibles

Lors d’offensives hivernales, plus de 1.000 personnes (Service Public de Wallonie et privés) sont mobilisées sur le terrain. 550 engins d’épandage ou de déneigement couvrent les 8.000 kilomètres de routes et autoroutes régionales.

Un cadastre des côtes et des zones sensibles du réseau routier a été établi. 17 côtes ont été identifiées sur les autoroutes, 8 autres sur les routes régionales du réseau structurant (autoroutes et nationales 2X2 bandes). Pour éviter les blocages par des camions, des dispositifs complémentaires seront mis en œuvre dans ces endroits. En cas d’alerte météo, des équipes d’intervention seront présentes sur place pour un déneigement rapide. D’autre part, du matériel spécifique sera stationné à proximité de ces endroits critiques afin de pouvoir dégager les éventuels poids-lourds en difficulté.

Au niveau des types de traitement, le plus efficace est l’épandage pré-curatif qui a lieu 3 heures avant les chutes de neige, nombre d’heures nécessaires pour que le sel soit actif. Lorsque la neige tombe, les routes régionales sont dégagées à la fois à l’aide de véhicules de déneigement et d’épandeuses qui effectueront l’épandage curatif.

Les travaux programmés dans le cadre du « Plan Routes » se poursuivront tant que les conditions climatiques le permettront. En cas de dégradation subite sur une route régionale, un programme de réparations d’urgence sera mis en œuvre. Des patrouilles d'inspection seront effectuées pour repérer les portions qui se détérioreraient. Les travaux nécessaires seront ensuite effectués.

3.   Renforcement des fonctionnalités de « Météoroutes »

Les informations météorologiques s’avèrent d’une importance capitale dans la gestion des servicesd’hiver et de la circulation. Les prévisions météo et les données enregistrées par les 51 stations météorologiques (prévisionnelles et opérationnelles) sont croisées afin de pouvoir suivre en temps réel l’évolution de la situation. Grâce à ces informations, tout sera mis en œuvre pour réaliser des épandages de façon la plus efficace et la plus parcimonieuse possible afin d’éviter tout gaspillage de sel et ainsi, réaliser des économies et préserver notre environnement.

Le système de gestion « Météoroutes » permet également de connaître de manière permanente l’évolution de l’épandage et le volume des stocks de sel.

Lors d’intempéries hivernales, la coordination des mesures prises se fera entre le Centre de Crise de la Région Wallonne, la Police Fédérale de la route, Perex et les gestionnaires du réseau.  Les interventions seront déterminées en fonction des phases de pré-alerte ou d’alerte.

4.   Coordination et harmonisation transfrontalières de la gestion des alertes

Fin septembre 2011, Benoît LUTGEN, les Ministres luxembourgeois de l’Infrastructure et de l’Intérieur ainsi que le Préfet  de la Zone de défense et de sécurité Est de la France ont signé un protocole d’accord visant à harmoniser et mieux coordonner la gestion des alertes en cas d’intempéries hivernales.

Dorénavant, la Wallonie, le Grand-Duché de Luxembourg et la France échangeront  leurs plans relatifs aux procédures d’alertes routières sur leurs territoires respectifs. Le protocole prévoit également un échange des éléments techniques de connaissance des réseaux : cartes officielles, localisation et capacité des zones de concentration des poids-lourds et, plus généralement, tout élément permettant une meilleure anticipation des événements et une communication proactive.

En cas d’intempéries hivernales, la Wallonie, le Grand-Duché de Luxembourg et la France se transmettront notamment leurs avis de vigilance météorologique, leurs décisions de limitation de la circulation pour certaines catégories de véhicules, leurs communiqués de presse à destination des usagers.

Pour le Ministre Benoît LUTGEN, la mise en place de ce Plan Route - Hiver 2011/2012 et la signature de l’accord transfrontalier sont indispensables afin d’assurer au mieux la sécurité de l’ensemble des usagers de la route et d’améliorer au maximum la mobilité sur notre réseau.