Déclaration de politique régionale bruxelloise

Posté le 15 Juillet 2014 dans Les Communiqués , Région bruxelloise


Un accord volontariste et concret pour améliorer la qualité de vie de tous les Bruxellois.

 


Benoît LUTGEN, Président du cdH, et l’ensemble du parti démocrate-humaniste se réjouissent d’avoir obtenu que les principales demandes du cdH soient rencontrées dans la Déclaration de politique régionale bruxelloise. 

En effet, au vu des défis auxquels devra s'attaquer la Région bruxelloise, il était indispensable de proposer des projets politiques de qualité et réalistes vu le contexte budgétaire. Avec comme priorités le soutien à l'activité économique, la création de places dans les écoles et les crèches, la formation vers le marché de l'emploi pour les jeunes en particulier, une aide accrue à l'accès au logement pour les jeunes ménages et un programme de mobilité, il s’agit d’un accord de gouvernement volontariste qui permet d'offrir aux Bruxellois un meilleur cadre de vie socio-économique et environnemental.

Cet accord de majorité met la priorité sur les enjeux qui sont au cœur des convictions du cdH, en misant sur les talents et compétences de chacun et en leur donnant les moyens d'être un moteur pour l'avenir de Bruxelles.

Le cdH avait souhaité dans son programme une nouvelle dynamique de rationalisation et d’optimalisation des structures publiques bruxelloises. C’est chose faite grâce à une réduction du nombre de structures publiques dans l’aménagement du territoire, dans le secteur de l’économie et dans le secteur de l’eau. Une nouvelle synergie entre la Région bruxelloise et les 19 communes sera aussi développée par une contractualisation des objectifs communs et une plateforme de concertation.

Le cdH et ses négociateurs sont très heureux d'avoir inscrit dans la Déclaration de politique générale une grande majorité de son programme, dont principalement les 5 axes suivants :

1. Une alliance Emploi-Formation-Entreprise avec le monde économique et les représentants des travailleurs

Il s’agit d’accroître pour les jeunes en particulier :

Ø  le nombre de formations en les axant davantage sur les nouveaux besoins des entreprises ;

Ø  les offres de stages dans les différents secteurs économiques les plus porteurs (nouvelles technologies, santé, environnement…). Il s’agit d’offrir aux jeunes des stages en alternance et d’immersion en entreprise.

Pour préparer la stratégie d’emploi et de formation des 5 ans à venir, il sera créé, comme nous le proposions, une Task force opérationnelle « emploi-formation-enseignement-entreprise » composée des acteurs ainsi que des services publics d'emploi et de formation professionnelle actifs sur le territoire de la Région (Actiris, Bruxelles Formation, VDAB) ainsi que les représentants du monde de l’enseignement (obligatoire, supérieur, promotion sociale…).

Par ailleurs, le cdH a obtenu que l'accès vers le marché du travail soit encore davantage amélioré par un coaching plus personnalisé au sein d'Actiris.

2. Une solution pour les familles (écoles, crèches…) afin de répondre au boom démographique

L'accroissement spectaculaire de la population scolaire à Bruxelles impose que la Région bruxelloise s'associe aux Communautés pour construire de nouvelles places d'écoles. La DPR précise que les investissements prévus seront poursuivis pour accroître le nombre de place dans les écoles.

De plus, comme réclamé à de nombreuses reprises ces dernières années, le cdH a fortement insisté et obtenu que les formes d’accueil alternatives aux crèches, dont le soutien aux accueillantes d'enfants et aux haltes d’accueil, puissent être développées. Cela permettra d'augmenter le taux d'emploi, particulièrement des femmes.

3. Un meilleur accès à l'acquisition d'un logement familial

Le cdH se réjouit que sa proposition en matière de logement soit reprise au sein de la DPR Bruxelloise. En effet, le cdH a obtenu de lancer une grande réforme fiscale visant à faciliter l'accès à la propriété familiale par un étalement du paiement des droits d'enregistrement, un élargissement des critères pour obtenir des prêts avantageux, le maintien de la déductibilité fiscale logement et la diminution des droits d’enregistrement selon les marges budgétaires disponibles.

Par ailleurs, afin de soutenir les familles en attente d'un logement social mais qui n'y ont pas accès faute de logement disponible, le Gouvernement initiera l'allocation loyer, c'est-à-dire un soutien financier aux familles précarisées qui ne peuvent rentrer dans un logement social. Ceci à condition évidemment que le propriétaire n'augmente pas ses loyers. Un mécanisme innovant qui casse cette frontière entre logement public et privé et consacre le droit au logement pour tous.

4. Un partenariat renforcé avec le secteur associatif et le non-marchand pour la réalisation de politiques sociales, de soutien aux familles et aux personnes handicapées

Le secteur associatif bruxellois constitue un axe important de notre société et son existence permet de répondre à des besoins majeurs dans les domaines d'action des pouvoirs publics. Le cdH a confirmé dans cet accord de majorité que le secteur associatif restera un partenaire privilégié du Gouvernement bruxellois.

Cette complémentarité entre action publique et action associative se retrouvera particulièrement dans les politiques sociales et de santé menées par la Cocof et la Cocom (aides à domicile, maisons médicales), ainsi que dans la politique d'aides aux personnes handicapées, politique pour laquelle le cdH s'est fortement battu pour qu'un plan d'investissement dans les places en centre de jour et en hébergement pour les handicapés de grande dépendance puisse voir le jour rapidement.

5. Une amélioration du cadre de vie des Bruxellois grâce à la création de nouveaux quartiers de ville et une politique de mobilité ambitieuse

a) Le cdH a obtenu que « 10 nouveaux quartiers » soient développés pour faire face au défi démographique et économique avec de nouveaux logements, des équipements communautaires tels que des crèches et des écoles, des espaces verts, en donnant priorité à la mobilité et au cadre de vie et à la qualité architecturale.

b) Améliorer le cadre de vie, c'est aussi investir dans les espaces publics, les espaces verts et la convivialité dans les quartiers (parcs, espaces de loisirs, commerces de proximité,...) autant de projets que le cdH est aussi parvenu à inscrire dans cet accord de majorité résolument urbain et soucieux du développement de tous. 

c) « Le RECO », le projet de réseau de covoiturage du cdH, sera également un des dossiers prioritaires à mettre en œuvre avec les autres Régions, afin de fluidifier le trafic en favorisant les travailleurs qui se lancent dans le covoiturage par des bandes réservées sur la route et des plateformes de déchargement.

d) L'investissement, en parallèle, dans les transports en commun, devra se poursuivre afin de créer un nouveau métro vers le nord et l’étude pour son extension vers le sud ainsi que de nouvelles lignes de tram, aussi vers la Flandre et ses zones d'emplois.

Au-delà de ces projets, la fiscalité bruxelloise sera réformée. D'ici 2017, un glissement entre les impôts régionaux qui affectent le revenu du travail sera opéré vers un impôt plus juste et plus équitable basé sur le capital immobilier tout en préservant l'habitation familiale.

Pour le cdH, cette Déclaration de politique régionale bruxelloise est donc concrète, ancrée dans la réalité territoriale Bruxelloise et valorise ses habitants pour privilégier le développement humain de chaque citoyen. Le Gouvernement bruxellois aura donc dans les mains les grandes lignes des projets majeurs à mener durant les cinq prochaines années.

Enfin, le Président du cdH tient à remercier ses deux négociatrices Joelle MILQUET et Céline FREMAULT pour tout le travail accompli.