Sécurité : vivre ensemble


Nous existons par et dans nos relations humaines. Pour le cdH, la découverte et le respect de l’autre, la solidarité humaine et le sens de l’autre sont des valeurs fondamentales. Le respect de l’autre est une condition essentielle à l’épanouissement personnel et est le fondement du (bien) vivre ensemble. En ce sens, la sécurité est l’affaire de tous et constitue un droit humain inaliénable. 

Le respect des normes de vie (respect des personnes et des biens, bruit, salubrité, propreté publique, sécurité routière…) est donc au cœur du message humaniste. Il implique éducation, formation, prévention et sanction.

Les priorités du cdH

  • Investir dans les services d’éducation, prévention et d’accompagnement social, dans le soutien aux associations de quartier, d’éducation permanente, de jeunesse, etc.
  • Développer les services de médiation de quartier pour régler en amont davantage de situations de tension (pour réduire les conflits et favoriser le désengorgement des tribunaux)
  • Renforcer une présence policière sur le terrain au contact des habitants
    • augmenter les effectifs policiers ;
    • optimaliser les budgets pour renforcer ces effectifs et les investissements ;
    • alléger les procédures administratives et judiciaires pour libérer la présence des policiers opérationnels et renforcer les effectifs de terrain.
  • Réformer le recrutement et la formation de la Police
    • accélérer les processus de sélection ;
    • réformer les règles de sélection ;
    • augmenter la capacité d’engager des agents de police dans les zones ;
    • augmenter le nombre de sessions de formation ;
    • améliorer la qualité de la formation.
  • Lutter sans concession contre toutes les formes d’exploitation des êtres humains
  • Doper la collaboration policière et judiciaire internationale, transfrontalière et européenne
  • Combattre la violence contre les services de police au travers de formations spécifiques dispensées en management des ressources humaines et offrant davantage d’aptitudes à la communication relatives à la maîtrise de la violence
  • Finaliser toute la réforme des services de secours en réorganisant la formation et les écoles du feu pour renforcer la qualité et l’optimalisation de l’organisation, en consolidant les effectifs et en assurant une complémentarité nouvelle entre les moyens et les missions de la protection civile et ceux des services d’incendie dans le cadre des nouvelles zones de secours
  • Renforcer les moyens d’assistance et les actions d’accompagnement pour les victimes d’actes de violence
  • Sanctionner plus rapidement les petites infractions et les incivilités en développant les sanctions administratives (travaux d’intérêt général et amendes)
  • Résorber l’arriéré judiciaire en renforçant les moyens de la Justice et en développant son informatisation
  • Dans le cadre de la réforme du paysage judiciaire, veiller scrupuleusement à ce que les lieux d’audience actuels des tribunaux soient maintenus dans un souci de proximité vis-à-vis du justiciable, malgré la réduction de moitié des arrondissements judiciaire
  • Veiller à ce que les conditions de détention soient conformes à la dignité humaine en luttant, notamment, contre la surpopulation carcérale et en ayant une meilleure exécution des petites peines via des systèmes comme le bracelet électronique et le contrôle à domicile
  • Pour éviter au maximum les risques de récidive d’anciens détenus, dégager des moyens complémentaires pour améliorer les mesures propices à préparer la réinsertion sociale des détenus