En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Décès de Guy Lutgen

C’est avec une grande tristesse que le Président Maxime Prévot et les membres du cdH ont appris le décès de Guy LUTGEN.

Bourgmestre de Bastogne de 1976 à 2000, Sénateur en 1977, Ministre de 1985 à 1999, Guy Lutgen, profondément social-chrétien, fut un des grands ténors politiques de la province du Luxembourg d’abord, de la Wallonie ensuite, pendant le dernier quart de siècle du millénaire précédent. 

Il fut homme du présent et du futur.

Guy Lutgen était un grand lettré, philosophe et amoureux de culture. Professeur de latin et d’histoire qu’il fût, il donnait de l’épaisseur au verbe et du concret dans l’action politique.  « Verba volant » (les paroles, c’est du vent) disait-il à ses collaborateurs pour leur rappeler que ce qui compte vraiment en politique c’est ce qui améliore la qualité de vie des gens, concrètement.

Il aimait sa ville, sa province, son pays et ses habitants du plus petit au plus grand.

Il aimait sa terre et ceux qui la valorisent. Il fut visionnaire lorsqu’il s’est agi de gérer les leviers européens pour inscrire l’agriculture et la ruralité dans le 21ème siècle.

Il aimait la terre et ceux qui la préservent. Il fut précurseur dans la gestion environnementale, alors naissante, le père de la gestion des déchets, des ressources naturelles raisonnées, du développement des parcs naturels, notamment.

Visionnaire des coopérations économiques entre les régions, mettant de côté ses blessures personnelles d’enfance et agissant dans le seul but de l’intérêt général, Guy Lutgen scella nombre d’accords de coopération entre les régions limitrophes de Sarre, de Lorraine et du Luxembourg.

Bien que discret ces dernières années, il demeura très attentif à la politique, à l’évolution de son parti et du pays.

Toujours très proche de sa famille, il resta vif d’esprit et mû de la même curiosité intellectuelle que celle de l’universitaire se nourrissant des œuvres de Saint Thomas d’Aquin.

Il s’est éteint dans la nuit du 25 au 26 juillet, à 84 ans, dans la sérénité, entouré des siens.

Maxime Prévot et les membres du cdH, présentent leurs sincères condoléances à ses enfants et sa famille. Ils saluent Guy Lutgen, le militant du parti, l’ami de toujours, l’homme d’Etat dont l’apport pour les générations du 21ème siècle a été majeur.