En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

Electrochoc : un droit à la prise pour recharger sa voiture

Sudinfo.be : Pour le cdH, le plan de ministre wallon Philippe Henry sur l’installation de bornes de recharge risque d’arriver trop tard, alors que le fédéral pousse à l’électrification des voitures de société. Le parti humaniste fait deux propositions originales pour qu’une partie des conducteurs ne soit pas oubliée.

"Pour développer le réseau des bornes, nous pourrions nous inspirer d’un programme mené dans plusieurs villes des Pays- Bas et initié par Amsterdam en 2009. Ils utilisent le principe du "droit à la prise". Ils ont ainsi installé 3.000 points de recharge en suivant l’évolution du marché, explique le député Julien Matagne.

Concrètement, un citoyen dispose d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable mais n’a pas la possibilité de le recharger à son domicile ou sur son lieu de travail. Il peut introduire une demande auprès de la ville, via un site web accessible à tous."

Pour André Antoine, "C’est également le moment d’envoyer un électrochoc pour réduire nos émissions de CO2. Les communes viennent d’entrer dans une phase de négociations avec leur réseau de distribution d’électricité pour voir si elles le gardent. Les communes peuvent donc demander à leur GRD de se positionner sur une politique de développement des bornes électriques. Nous voulons que ce développement devienne un service public. L’intercommunale financera le placement de la borne qui sera propriété de la commune. Son exploitation et son entretien re- viendront au GRD, comme c’est déjà le cas pour les poteaux d’éclairage communaux."

Afin de ne pas oublier les zones rurales ou touristiques, les Députés humanistes préconisent aussi de fixer une norme pour s’assurer que l’ensemble du territoire wallon sera équipé.

+ d'infos sur lacapitale.sudinfo.be