En cliquant sur OK, vous acceptez la politique de protection de la vie privée du cdH.

 NETHYS : L’envoi d'un commissaire spécial est la seule issue !

Ce midi, le Ministre wallon des pouvoirs locaux a annoncé casser les décisions de NETHYS de vendre VOO, NEWIN et ELICIO au motif qu’elles blessent l’intérêt général et la légalité. Il a également annoncé saisir le Parquet fédéral du dossier.

Les déclaration du Ministre ont confirmé de nombreux éléments révélés par la presse ces dernières semaines et qui démontrent l’opacité et l’entre-soi des décisions prises par Nethys.

Pour les Députés wallons CDH, il est temps d’installer un management efficace, éthique et transparent au sein de NETHYS en procédant au remplacement complet des administrateurs de NETHYS et en supprimant l’échelon FINANPART.

« Dans l’intervalle, à très court terme, la seule possibilité est l’envoi par le Gouvernement wallon d’un Commissaire spécial au sein de NETHYS » selon François DESQUESNES, le chef de groupe CDH au parlement de Wallonie. Le CDH demande donc au Ministre P-Y DERMAGNE de clôturer au plus vite son instruction et de procéder à cette désignation sans délai !

L’annulation des 3 ventes décidées par Nethys soulève aussi des questions juridiques importantes vis-à-vis des candidats acquéreurs avec des risques financiers potentiels pour les pouvoirs publics. Le CDH demande au Gouvernement wallon de faire la transparence sur ces enjeux.

Sur les autres filiales de Nethys, dont L’Avenir et L’Intégrale, aucune réponse n’a été fournie à ce stade par le Ministre. Des questions ont été déposées par les Députés CDH Benoît DISPA (pour L’Avenir) et François DESQUESNES (pour L’Intégrale). Elles sont à l’ordre du jour de la Commission des pouvoirs locaux de ce mardi 9H00.

Enfin, le chef de groupe CDH rappelle la demande déjà exprimée au Parlement de Wallonie, de définir clairement la ligne du Gouvernement régional sur le devenir des actifs de Nethys. Il ne s’agit pas seulement de questions locales mais bien de véritables enjeux régionaux, tels que le développement aéroportuaire, la liberté de la presse ou encore la politique énergétique wallonne. Ces orientations nécessitent une implication directe du Gouvernement wallon et pas seulement sous l’angle de la tutelle des pouvoirs locaux.